Nomade Test Casque Circum

Test Meze 99 Classics

écrit par audio du village

Introduction

Le 99 Classics ? Année Zéro de Meze. La marque Roumaine, très peu connue en dehors des audiophiles, a quelques temps végété dans du casque moyen avant de reprendre les choses en mains il y a 3 ans, de devenir une référence dans le nomade et d’être en passe, avec le futur Empyrean (que j’attends avec de grands fourmillements dans le pantalon), de marquer l’univers Hifi. Au programme, une remise à plat totale, une montée en gamme, et surtout une design 100% maison. Le 99 Classics est ainsi le premier casque vraiment marqué de l’identité de la marque. Sorti en 2016, il reste d’actualité car le casque filaire nomade n’est plus un secteur aussi dynamique qu’avant.

A cheval entre Nomade et Hifi (mais je le considérerais avant tout dans le premier groupe), le Meze 99 Classics est assez inclassable, presque à contre-courant, audiophile sans totalement vouloir l’être.

A noter : Il existe 3 déclinaisons du 99 Classics. La plus mise en avant est celle-ci, noyer et parties métalliques dorées, mais il existe une identique avec partie métallique argentées, et une avec coque en érable. Le son est absolument identique pour les 3.

Construction

Il est vrai que le Meze tranche avec le casque nomade traditionnel. Pour commencer, impossible de trouver trace de plastique (sauf bien sûr le driver et son cadre) . Tout alterne entre l’acier de l’arceau et des charnières, le bois de noyer des coques, et un simili-cuir de très bonne qualité pour les coussinets et le repose tête (oui simili-cuir = plastique, mais ne pinaillons pas).

Le modèle est construit autour d’un arceau monobloc, d’un repose tête gérant la taille via l’élasticité, et d’un système de pivot 3 axes au centre de la coque pour l’inclinaison de cette dernière. Le système est bien au point, sans jeu ni grincement. En contrepartie, c’est un casque très rigide dans sa conception. Inutile de penser à le tordre dans tous les sens pour vérifier, on sent tout de suite qu’il n’est pas fait pour cela encore qu’il pourrait résister. De même, le modèle n’est absolument pas pliable.

Le câble Jack vient s’enficher de chaque côté via un splitter. Cette solution est assez classique pour les casques avec repose-tête élastique, mais un peu envahissante même pour un filaire. Au moins, ce dernier est de très bonne facture, que ce soit la version avec télécommande ou celle, plus longue, destinée à une utilisation sédentaire.

Une vrai tronche que ce 99 Classics, qui n’a rien à voir ni dans les matériaux ni dans l’approche esthétique à l’essentiel des casques du marché. Un petit coup de cœur une fois en mains.

Accessoires

Ce qu’il faut en accessoires pour un bon casque nomade. peut être même un peu plus :

  • Câble Jack avec télécommande (mais pas réglage du son)
  • Câble Jack 3m simple, pour usage domestique
  • Adaptateur 6.35mm (pour utilisation sur ampli)
  • Adaptateur prise avion
  • Housse souple pour le rangement des câbles et connectiques
  • Housse de transport rigide moulée à la forme du casque. Pas la plus discrète des housses, mais une bonne idée pour ce casque non pliable

Meze 99 Classics accessoires

Confort

Très bon point. Sans doute pas aussi bon qu’un Bose car plus volumineux, le Meze accepte  à peu près toutes les tailles de têtes et d’oreilles. Sans être le plus léger du genre, il est, avec ses 260gr, bien moins lourd qu’un casque en bois classique. L’ensemble avec repose tête permet un bon confort pendant des heures, cela sans ressentir le poids. Les coussinets sont suffisamment grands pour parfaitement englober (circum). Seul petit reproche, leur profondeur n’est pas immense, l’oreille peut finir par toucher la grille et légèrement appuyer selon votre morphologie.

Isolation

Un peu mitigée. L’isolation est suffisante dans la plupart des cas, pas mauvaise, mais pas non plus au niveau des très bons. Sans doute pour laisser respirer, le choix a été fait de coussinets légèrement respirant. Nous n’avons pas cette sensation de bulle comme sur le Focal Listen. Le Meze est fait pour un environnement semi-bruyant. Il fonctionne dans le métro, mais pas aussi bien qu’on pourrait l’espérer. Surtout, le son fuite assez rapidement. Ne pas trop pousser le volume donc.

Son

Et oui, ce modèle est le premier purement filaire que je teste ici. Exit l’autonomie , la connectivité ou les codecs, cela n’aurait pas de sens. Le 99 Classics est un casque à l’ancienne, avant tout là pour le son et non le côté pratique.

Soyons clair, le son est étonnamment simple à analyser, et les conclusions à son sujet le deviennent tout autant.

Pour commencer, nous avons affaire à un excellent client, un casque qui n’est clairement pas dans la masse des casques nomades, et encore moins des casques Bluetooth. Au-dessus de ces derniers, il l’est immanquablement, on le remarque sur des points comme le niveau de détails, l’agencement des différentes couches sonores, la propreté avec laquelle il peut taper très fort tout en gardant une dose de clarté.

Côté signature le casque est plutôt basseux, chaud, clairement pas neutre ni même un modèle d’équilibre, mais rien ne va trop loin, dans un sens comme dans l’autre. Une petite pointe dans les bas-médiums fait qu’il aime taper, sans excès toutefois.

Côte à côte avec son petit frère le 99 Neo

On distingue  une mise en retrait des aigus entre 2 et 6Khz, de quoi donner un côté sombre au casque, qui n’est ainsi pas un modèle pour les voix féminines par exemple . Petit retour dans les 8-10Khz histoire de garder un peu de brillant, mais le modèle est ainsi tout sauf tranchant (mais aussi fatiguant).

La propreté de l’impact et sa profondeur en fait une des forces du modèle, le modèle tient parfaitement, même à haut volume, sans aucune trace de saturation ou de distorsion. Pas difficile de voir pourquoi je continue à penser qu’aucun casque Bluetooth n’est encore au niveau des meilleurs filaires. Rien ne déborde dans les basses malgré une certaine mise en avant, rien de masqué malgré la chaleur de la signature. Cette signature a quelque chose de grand public car est relativement proche de ce que veulent faire les casques type Sony WH-1000Xm3, en plus mesuré et en bien plus qualitatif.

Pour qui ? 

Pratiquement pour tout le monde, à moins d’aimer vraiment la neutralité. Sa signature est plus universelle, plus accessible que celle du Focal Listen (wireless ou filaire), en étant aussi technique ou presque.

Chaud et très réactif, gardant une petite dose de clarté sous la pédale, il n’est en revanche pas le casque le plus équilibré ou tranchant qui soit. Rien de monitoring dans son approche. Je ne le conseillerais pas non plus pour les styles vocaux féminin, délaissant un peu trop cette gamme de fréquence.

Test Meze 99 Neo

Conclusion

Symbole de résistance du câble, non pas dans un marché qui est déjà perdu, mais dans celui du casque audiophile nomade. Le Meze 99 Classics est beau, très bien construit et confortable, mais c’est avant tout de sa sonorité qu’il tient sa force. Puissante, qualitative tout en étant accessible, elle montre à elle seule que l’univers Bluetooth n’est pas encore à niveau. Le 99 Classics n’est clairement pas donné, mais difficile de trouver un équivalent. Reste quelques points perfectibles comme l’isolation, juste moyenne.

+Son extrêment puissant, sans déborder                                                 

+Très détaillé                                                                                    

+Bon confort                                             

+Excellente construction                                                                   

-Isolation perfectible

-Placement des câble en Y

-Pas de réglage sonore sur la télécommande

Note : Une grosse Patate !

(nous rappelons que cette note est purement subjective voire très secondaire)

à propos de l'auteur

audio du village

1 commentaire

laissez un commentaire