Test Casque bluetooth

Test Marshall Monitor Bluetooth [Express]

écrit par audio du village

Introduction

Le monitor, c’est un peu le grand frère des casques Marshall. Pas qu’il soit vraiment haut de gamme, mais son côté circum et plus métallique donnait un aspect plus sérieux. Sa signature, très en dent de scie, était correcte lors de sa sortie en 2013. Mais tout comme le Major ou le plus récent Mid, il fallait évoluer. Le son du Monitor de 2013 parait maintenant terriblement dépassé, et l’absence de Bluetooth problématique. Ce Marshall Monitor Bluetooth est ainsi la réponse au problème de la modernité, du moins en apparence. Est-il au gout du jour ? C’est ce qu’on va voir dans ce petit test Express. N’ayant eu celui-ci, ainsi que le Mid A.N.C et le Major III Bluetooth, que pendant quelques jours.  

Construction

Vous voyez le Mid Bluetooth ? Et bien pareil. La fabrication Zound industries de deuxième génération est du même niveau. Beaucoup de métal, à commencer par l’arceau et les points de torsion, du plastique grainé façon vinyle de bonne qualité, et une approche sans jeu ni grincement. 

Comme pour le Mid, ce modèle n’est pas parfait. Des petits défauts apparaissent en l’éprouvant un peu. Un examen d’un modèle d’exposition permet de voir que l’arceau peut se tordre via des pressions trop importantes, le point d’accroche au niveau des coques peut également se désaxer légèrement. Nous sommes dans des cas d’utilisations poussées, forcées, mais il faut malgré tout en tenir compte. Surtout que nous verrons qu’un problème peut s’accentuer alors.

Reste que le Marshall Monitor Bluetooth est extrêmement sérieux.  Quand on le compare à des casques du type Beats Studio 3 wireless il n’y a rien à dire, le Beats passe pour une corbeille à papier à côté. 

La structure est toujours pliable, le modèle est ainsi un exemple de compacité, particulièrement pour un Circum (coussinets entourant les oreilles). En revanche, pas d’axe de pivot vers l’avant ou l’arrière des coussinets. Nous verrons cela dans le confort et l’isolation, voire même le son car c’est un problème plus sérieux qu’il n’y parait.

Enfin, chose qui a son importance en cas de batterie à plat. Le câble Jack est d’excellente qualité. Relativement épais et terminé par une prise massive doublée d’un système de ressort évitant une trop grande torsion, du très bon boulot.

Accessoires

Bien plus timide que le Mid ANC, en tous cas plus classique : 

  • Câble Jack torsadé, avec télécommande/micro
  • Housse de transport souple
  • Câble de recharge USB-B

La housse fait vraiment tâche comparée à celle du Mid ANC. Mais, le Monitor est sorti un peu avant, il n’y a donc rien de honteux. Disons simplement qu’à ce tarif c’était le minimum, un modèle rigide aurait été un gros plus. 

Confort

Il y a… un peu de progrès par rapport au premier Monitor. Mais de là à le prendre pour une référence, ou même pour un bon modèle, il y a un peu de marge. L’arceau ne serre plus autant qu’avant, ce qui devrait suffire pour les têtes pas trop volumineuses comme la mienne. Pour les grandes têtes en revanche, pas de surprise, le serrage reste problématique malgré la structure circum.

Les oreillettes, bien que suffisamment larges pour l’essentiel des oreilles, oscillent entre le bon et le mauvais. En cause : le manque de profondeur du coussinet, laissant les oreilles (à moins de les avoir très plates) toucher la grille de l’écouteur assez facilement. Petite douleur après de longue séances d’écoute. 

Mais surtout, l’écouteur ne pivote pas en avant, pas même un petit peu, ce qui laisse presque dans toutes les morphologies un écart entre le bord du coussinets et le crane… une impression constante de modèle pas totalement ajusté, impression qui se double d’une perte d’isolation et de basses. Un cas déjà vu sur des modèles comme les V-Moda et toujours pas corrigé. Mais dans le cas du V-Moda, le serrage fini par jouer et l’épaisseur du coussinet permet, malgré tout, de totalement recouvrir l’oreille. Ici, avec un casque ayant déjà vécu 6 mois, le problème était bien plus sérieux. 

Ergonomie

Identique aux autres Marshall. La marque s’appuie sur un bouton multifonction pour assurer toute la navigation et le Volume. Celui-ci, présenté sous forme de petit Joystick doré, permet à la fois l’allumage et l’extinction, le réglage du volume, le réglage de la piste, les fonctions lecture/pause,  l’appairage et l’appel à l’assistant vocal. Il fait le café quoi.

Bien que cette fonction soit parfois un peu fastidieuse au début, elle reste une alternative crédible aux déferlantes de boutons ou au tout tactile. 

Codecs

Même son de cloche. La marque est extrêmement peu bavarde, que ce soit sur la version du Bluetooth ou la gestion des codecs. On retrouve une mise en avant de l’AptX, et c’est à peu près tout. Il faudra donc se contenter de ce dernier avec les smartphones compatibles, ce qui est déjà un bon début, ou de l’utilisation du codec obligatoire et moyennasse SBC. 

Côté version du Bluetooth, on retrouve en cherchant un peu une puce 4.0, qui commence à dater mais n’est pas significativement moins bonne qu’une 4.2 pour le son. 

Isolation

Pas d’isolation active sur ce modèle, et c’est un peu dommage. Car à l’image de pas mal d’autres de la marque, le Marshall Monitor Bluetooth n’est pas un roi de l’exercice. Moyennement bon, c’est à peu près comme cela qu’on peut le décrire. Suffisant pour atténuer en environnement nomade, ok pour les transports en commun, mais loin de créer une bulle autour de soi. Mais surtout, le manque de pivots des coques d’avant en arrière empêche de sceller suffisamment le coussinet au crane. Bref, vraiment pas fou. Le Mid ANC fait mieux rien qu’en isolation passive (sans doute parce qu’il serre plus), et le Major se détache encore plus. Sur le papier, si la morphologie de votre crane est idéale, cette isolation sera sensiblement mieux. Testé sur 5 personnes en tout dont, moi, seules deux trouvait l’isolation (enveloppement du coussinet) idéale.

Autonomie

Nous sommes dans les eaux de tous les autres modèles Bluetooth de la marque, qui annonce ainsi à chaque fois 30 heures pour une utilisation Bluetooth simple. Test [Express] oblige, je ne suis même pas arrivé au bout de la batterie, malgré une utilisation d’environ 25 heures en Aptx. Aucun doute donc que le modèle tienne parfaitement ses promesses. 

Son

Là, contrairement au Mid ANC, nous sommes bien dans du son Marshall. Pas le son le plus Marshall qui soit, pas trop agressif, mais en mettant tout de même en avant une petite signature V, même si un peu décalée  par rapport aux premières générations. Ces dernières était portées sur les bas-médiums et hauts-médiums, ce Monitor Bluetooth met en avant les basses et les aigus autour de 8Khz. Le son est ainsi moins agressif, presque sage mais également moins boueux, un peu plus clair. 

L’extension dans les aigus n’est clairement pas son fort, mais il ne donne pas l’impression d’un manque dramatique. Il y a bien plus clair, bien plus ouvert, mais il n’est pas ridicule dans l’exercice, seulement dépassé par de nombreux concurrents. A ce titre le niveau de détails est  correct mais souffre d’un petit manque de profondeur. Le casque sonne assez large, mais ne projette pas vraiment le son.

Les basses… un problème qu’il faut là encore mettre, avant de les analyser, sur le compte de la bonne tenue du casque. Si votre morphologie le permet, ou si vous arrivez à peu près à bien le caler, alors pas de souci : 
Les basses sont relativement mises en avant. Il réussit à devenir plus rond que le Mid ANC en donnant l’impression d’envelopper davantage, étant plus impressionnant tout en étant moins technique. Cela vient également de sa signature,  plus inconstante, mettant en valeurs des pics plus marqués (dont celui des basses). Les basses, par ailleurs sont moins bien tenues que le Major III Bluetooth, car même si leur niveau est moins important, leur attaque relativement nette, on sent un petit débordement dans les médiums. Si votre morphologie ne rentre pas dans les exigences, alors le niveau de basses baisse dramatiquement. Et là, juste inutile de vous le conseiller.

Il reste encore une impression de léger voile sur certains styles très chargés en détails. De même, toujours une petite imprécision dans les hauts-médiums, partant vite à la faute dans des genres compliqués.

Le casque est encore une fois plus à l’aise dans des styles simples et énergiques, son driver est bon mais ne tient techniquement pas la comparaison avec les références du genre. Très gros progrès par rapport au premier ceci-dit, rendant le casque potentiellement plus versatile, plus à l’aise dans la majorité des styles. On sent, peut être du fait de son ancienneté (les Mid ANC et Major III Bluetooth étant sorti environ 1 ans après), comme une qualité technique un peu en retrait.

En filaire, la signature est un poil différente, mais pas moins bonne. Les basses sont d’un niveau proche, peut-être même un peu renforcées. Quant aux aigus, c’est l’inverse, le casque parait couper un peu plus sèchement, un peu avant. La signature n’est pas plus accidentée, cela la rend plus douce, davantage basseuse dans l’ensemble, moins tranchante. Il y a du bon et du moins bon, cela la rend plus à l’aise dans les pistes chargées, moins bordéliques. 

Pour qui ? 

Il faut être franc : il est difficile de le conseiller d’un point de vue purement sonore dans sa tranche de prix initiale de 250 euros. Sa construction le justifie, à la limite, mais pas sa technique pure. Mais un an après sa sortie et pour les 150 euros généralement constatés,  il devient bien plus intéressant. Je préfère néanmoins le Mid ANC, que je trouve, même en étant Supra (coussinet sur les oreilles), un peu plus technique et plus large dans sa palette de styles musicaux. Je préfère également le Major III Bluetooth. Moins cher,  plus expressif (trop pour certains) mais pourtant maîtrisé et ne souffrant d’aucun problème de tenue sur la tête. 

Si la compacité n’est pas trop un problème pour vous, je mets toujours le Focal Listen Wireless au-dessus en qualité pure, ou un modèle Anc comme le Back Beat Pro 2 de Plantronics et sa signature en V plus maîtrisée. Pour les amoureux de la marque et/ou pour les adeptes d’un circum très compact, alors l’achat peut s’envisager. Reste que, malgré toutes ses qualités, nous payons encore l’aura d’un Marshall fantasmé par la plupart des utilisateurs. Un modèle qui, à part être circum, ne vaut pas vraiment mieux que les autres Bluetooth de la marque, en tous cas pas de mon point de vue. 

Test Mid ANC

Test Major III Bluetooth

Conclusion

Un  petit circum sympathique. Compact, bien fini, s’armant d’une signature sonore en net progrès par rapport à la V1. En revanche, en plus de ne pas être foncièrement meilleur que ses frères, il ne conviendra clairement pas à toutes les morphologies, au point de passer à côté d’une partie de sa sonorité et de son isolation. A essayer impérativement avant d’acheter. 

Note : 2 Marchal hésitants 

(nous rappelons que cette note est purement subjective voire très secondaire)

à propos de l'auteur

audio du village

laissez un commentaire

Secured By miniOrange