Bluetooth + ANC Test

Test Marshall Mid ANC [Express]

écrit par audio du village

Introduction

Marshall et le grand public, c’est un peu une histoire d’amour, une réputation faisant argument d’autorité pour des casques conçus dans le fantasme de la marque. Des modèles entre le bof et le bon sur tous les points, mais une tronche et un nom rappelant tellement ce fabricant mythique d’ampli qu’il n’y avait alors qu’à attendre pour en vendre des palettes. Oui mais le monde a changé. Urban Ears, Marshall, ces marques si dominatrices autrefois en sont réduits à jouer derrière les vrais locomotives Apple et Bose, dans un marché qui, bien qu’il ne l’a pas totalement abandonné, délaisse le design au service de la connectivité totale. 

Depuis quelques années, Marshall multiplie ainsi les casques et les gammes pour étendre ses chances. L’historique Major en est à sa 3ème version, il existe en Bluetooth. Le monitor est également passé au sans-fil. Puis est arrivé un entre-deux avec le Mid, sorte de plus gros supra (coussinets reposants sur les oreilles)  Bluetooth un peu plus qualitatif que le Major. Avec le Marshall Mid ANC, la marque s’attaque à une nouvelle techno : la réduction de bruit active. Annoncé à 269 Euros même si trouvable bien moins cher maintenant, ses prétentions ne paraissent pas si éloignées des meilleurs. De quoi faire rentrer Marshall chez les grands du casque ? 

Construction

Le Marshall Mid ANC va reprendre l’exacte même structure que celle du premier Mid, lui même héritant d’une bonne partie de ce qui faisait le Monitor. Seuls changent l’ajout d’un interrupteur pour ANC, le logo marqué en or et non en blanc, ainsi qu’un arceau un peu plus rembourré et doublé feutre en-dessous.

On sent la patte du constructeur Zound Industries, marque également derrière Urban Ears ou feu Molami. Ainsi, on assiste depuis quelques années à une montée en gamme sans totalement abandonner quelques défauts.

Point people : la marque Marshall a renouvelé son accord de licence avec Zound Industries, pour les casques audio et enceintes, accord commençant le 1 Janvier 2019 et s’étirant jusqu’au 31 Décembre 2033. De quoi voir venir.

Le modèle est, comme tous les autres Marshall totalement repliable

Le modèle met en avant une bonne dose d’aluminium anodisé noir mat, mélangé à sa fameuse structure grainée type vinyle pour tous les revêtements. Loin d’être du simple plastique, la marque réussit son pari en soignant relativement bien les finitions. Le toucher n’est pas aussi marquant que sur un Meze 99 Neo par exemple, mais fait vraiment Marshall et reste un peu plus qualitatif que les équivalent plastique de sa gamme de prix… encore que. Je ne serai pas trop catégorique, ayant eu pas mal de Marshall dans les mains. Je trouve que l’effet Wahouu s’estompe après seulement quelques mois, les modèles étant relativement solides, mais pas parfaits quand on les pousse un peu. Il suffit d’aller dans un magasin les mettant en avant sur un stand pour voir qu’ils se détériorent et se salissent encore un peu vite. 

Mais je pinaille, ce n’est clairement pas là-dessus que l’on peut faire des reproches. Pas de jeu ou de grincement, l’ensemble reste sérieux. 

Accessoires

Pratiquement aucun manque, le Marshall Mid ANC va même un peu plus loin que le modèle précédent en proposant une étonnante housse de transport au format proche d’une sacoche, dans un simili cuir de très bonne qualité, toujours avec ce grain particulier : 

  • Câble avec télécommande/micro au format Jack 3.5mm 
  • La pochette de transport citée plus haut
  • Câble de recharge au format micro USB-B. Un peu dommage de ne pas avoir tenté l’USB-C
Pochette de transport/rangement d’étonnamment bonne qualité, tranchant également avec ce qui se fait dans le casque nomade habituellement 

On regrettera juste l’absence d’adaptateur pour prise avion.

Confort

Là… nous revenons malheureusement un peu plus sur les travers. Du progrès par rapport à d’habitude, l’arceau du Marshall Mid ANC  serre un peu moins et les coussinets paraissent un peu plus doux. Mais… à moins d’avoir une tête très fine et des oreilles parfaitement plates, je trouve le confort passable. Difficile de l’avoir pour de longues sessions sans avoir un bon mal de crâne ou des douleurs sur le cartilage des oreilles.

La matière des coussinets est bien plus agréable, moins « plastique » qu’avant, la pression n’est donc pas immédiatement désagréable comme sur les premiers Major.  Seulement, il y a vraiment bien mieux, surtout dans cette gamme. Un Focal Listen Wireless pourtant assez porté sur le serrage est plus supportable (mais circum). Dommage, car le poids de seulement 210gr est un des rares ANC aussi légers. 

Ergonomie

Niveau ergonomie, le Marshall Mid ANC fait le choix du dépouillement extrême. En cela il reprend le principe du bouton unique pour la navigation et le volume, déjà vu dans les autres casques Bluetooth de la marque. Celui-ci fonctionne sous forme de joystick, permettant de régler le volume  sur un axe et les changements de pistes sur l’autre. Enfin on reprend les fonctions lecture/pause ou appel via un clic, ainsi que les fonctions d’appairage ou de marche/arrêt avec des clics longs. 

Bouton joystick à tout faire. Très compact au point de se faire oublier

Nouveauté ici : nous voyons l’apparition d’un interrupteur pour activer ou désactiver la fonction d’isolation active. 

Je trouve ce système perfectible, mais plutôt efficace. La gestion en mode joystick permet d’éviter de se mélanger les pinceaux comme avec le Focal Listen Wireless. Elle évite aussi l’efficacité très relative des casques tactiles comme le WH-1000Xm3 de Sony. 

Codecs

Là encore, relatif dépouillement. La marque n’est pas vraiment loquace, ne communiquant que sur la présence du Codec AptX. Cette intégration est déjà un bon point compte tenu de la latence bien plus faible qu’elle permet. Rien de précisé pour les utilisateurs Apple, à savoir la prise en charge de l’AAC. Pour ceux-là, il faudra se contenter du codec minimum SBC. 

Enfin, la marque ne communique même pas la version du Bluetooth, qui est probablement 4.1 ou 4.2. Cela importe peu, mais il faut tout de même le signaler. 

Isolation Passive

Du chaud et du froid. L’isolation passive n’a rien d’incroyable. Nous sommes dans une bonne petite moyenne pour un casque fermé. Le modèle atténue suffisamment les aigus et médiums pour une bonne utilisation nomade.  Clairement pas dans les meilleurs et très dépendant d’un bon positionnement des coussinets. A peu près équivalent au Major III Bluetooth, car doté de coussinets moins épais mais pour un serrage de l’arceau plus important. 

Isolation Active

Je ne m’attendais à rien pour une marque qui n’est absolument pas spécialiste en la matière. Mais, à plus de 250 euros neuf, il y a déjà quelques bons petits concurrents

Deuxième et dernier bouton du casque, à usage unique : activation/désactivation de la réduction de bruit

Déçu ? Non, pas particulièrement. Le modèle fait un boulot très correct mais montre une chose : Il y a au moins 2 générations de casques ANC. La nouvelle est représentée par Bose, Sony, ou encore B&W et son dernier PX. Et il y a l’ancienne dont le Marshall fait parti. Cette dernière peut être efficace, mais elle est d’un autre temps, n’allant pas extrêmement loin dans le spectre et n’étant clairement doué que pour les bruits prédictifs. 

Une isolation adaptée aux moteurs bien ronronnants, aux bruits vraiment basses fréquences et réguliers. Mais impossible de lui demander de vous caler dans une bulle totale comme sur les meilleurs du genre cités plus haut. Le Marshall Mid ANC fait le boulot, assez bien même si de manière un peu timide. Dans un environnement type bureau, le gain sera vraiment minime. 

Autonomie

Côté autonomie, le Marshall Mid ANC promet de très bons chiffres. 

  • 30 heures en Bluetooth sans l’isolation active
  • 20 heures en Bluetooth avec isolation active
  • 30 heures sans Bluetooth avec isolation active
  • Temps de recharge complète de 3 heures

Ce test étant un test [Express], je n’ai pas eu le temps de pousser l’exercice jusqu’à pouvoir aller aussi loin. Pour cela, je vous renvoie vers les sites sérieux en la matière. lesnumeriques parait dire que ces chiffres sont parfaitement respectés. Ayant testé en mode ANC+Bluetooth, j’ai au moins pu constater que je dépassait les 17-18 heures avec le codec Aptx sans être au bout de la batterie, ce qui est déjà un très bon chiffre qui laisse espérer d’au moins atteindre les 20 heures en SBC, si ce n’est plus. 

Son

Isolation Active, le modèle ne possède donc pas une mais 3  voire 4 sonorités.

Premier très bon point : le casque n’est pas en retrait en mode filaire passif. C’est peut-être même le mode le plus qualitatif, à défaut d’être le plus agréable à l’écoute. Dans ce mode, nous avons le droit à un certain équilibre sonore. L’extension dans les basses est assez bonne et étonnamment tenue, le reste du spectre est légèrement bosselé mais sans grosse lacune. On retrouve, driver utilisé oblige, une sonorité sonnant un peu artificielle dans les haut-médium et  les aigus. Le son est moins agressif que sur les anciens modèles, mais pas doux pour autant.

En mode Bluetooth sans isolation active, nous avons la sonorité la plus agréable en nomade. Cela se traduit par une bosse un peu marquée dans les bas-médiums, donnant un peu de patate ainsi qu’une impression plus agréable de rondeur. Là encore, la marque réussit son coup en proposant une qualité de basses étonnamment bonne pour la taille, sans pour autant forcer le trait. Bien sûr, nous sommes loin de la qualité des Meze testés il y a à peine une semaine, mais pour un modèle design et très compact, Marshall rend une bonne copie. Petite baisse dans les aigus, mais pas dramatique surtout au vu de la qualité un peu moyenne dans cette gamme. 

En mode Bluetooth + ANC, le casque redevient un peu plus proche de l’utilisation filaire, ce qui est un peu dommage vu ses prétentions. Le modèle, comparé à son utilisation sans ANC, devient alors un peu plus faiblard, moins rond, moins agréable, presque trop plat dans les basses. L’extension est assez proche, mais le casque n’étant pas incroyablement enveloppant la sensation est moindre. Ainsi je conseillerais si possible de rester sur le mode Bluetooth simple à moins d’être vraiment dans un environnement ronronnant. Ce mode ANC est, par ailleurs, un peu plus sujet à l’imprécision dans les haut-médiums, une sensation de perte de qualité dans les pistes compliquées. 

D’une manière générale, le casque est à la fois intéressant et encore loin des meilleurs. Côté pile il est impressionnant pour sa taille, surtout dans le registre des basses et dans le tranchant toujours très marqué, très bon pour les pistes énergiques. Côté face il n’a pas l’ampleur des meilleurs, l’approche parfois, mais ne peut que constater la différence entre le bon et l’excellent. Ici son niveau de détails est bon, sa sonorité relativement large. Là il se fait donner la leçon par un modèle comme le Listen Wireless, bien plus détaillé et plus profond sans jamais avoir l’air de forcer. 

Reste que ce modèle, bien que je ne le conseillerai pas si vous recherchez avant tout le meilleur son, donne un excellent résultat pour un modèle aussi compact. Supra ( coussinets reposants sur les oreilles) et pesant à peine plus de 200gr, il n’a pratiquement pas d’équivalent. Meilleur que les autres Marshall, Monitor y compris, car restant contrôlé. Le Major III Bluetooth possède un caractère très différent, mais n’est pas nécessairement moins bon. A ce titre, le Mid ANC tente de s’éloigner de l’habituelle signature très agressive Marshall. Le modèle reste ainsi adapté aux styles simples, pas trop chargés, il donne sa pleine mesure entre l’électro et le rock, mais peut s’aventurer un peu plus loin. On peut même dire, pour une fois, qu’il est assez large dans les styles possibles.

Le Marshall Mid ANC évite la tentation d’un sonorité trop tranchante et propose un modèle à la sonorité percutante mais équilibrée, énergique mais sans trop abandonner les détails. Absolument rien de transcendant ou d’audiophile, pas même de quoi inquiéter un Bose QC35, mais très intéressant si vous rechercher un modèle vraiment compact, ou tout simplement le look Marshall. Reste que le prix de base de 269 est assez difficile à justifier, même pour son look et sa bonne fabrication. Il se trouve assez facilement autour des 180 euros à l’heure actuelle (décembre 2018), ce qui, sans faire de lui un tueur, fait monter d’un bon cran son rapport qualité/prix. 

Test Monitor Bluetooth

Test Marshall III Bluetooth

Conclusion

Marshall a évolué. Effacé le temps où, uniquement sur son nom, le projet de Zound Industries roulait sur le casque design. La marque a dû  se moderniser, tenter de nouvelles approches pour ne pas complètement se voir ringardiser. Pari à peu près réussit avec le Mid ANC, premier jet dans l’univers de la réduction active. D’un point de vue Marshall, ce casque est ce qui se fait de mieux : bien construit et d’une sonorité convaincante pour de si faibles dimensions. D’un point de vue globale, nous sommes loin des meilleurs… mais pas si loin qu’on pourrait le craindre. Petit, design, bien fini, des basses convaincante et beaucoup d’énergie sans déborder, le Mid ANC n’est pas à déconseiller. Mais certainement pas à son tarif de base.

Note : 3 Ozzy vieillissants

(nous rappelons que cette note est purement subjective voire très secondaire)

à propos de l'auteur

audio du village

laissez un commentaire

Secured By miniOrange