Bluetooth + ANC

Sony WH-XB900N : moins de bruit, des basses

écrit par audio du village

Il ne fallait pas encore espérer le WH-1000Xm4, suite de la gamme premium ANC de Sony qui devrait débarquer logiquement d’ici fin Aout/Septembre. Non le reste de l’année est parfois propice en surprises, mais avant tout en petits renouvellements. Le Sony WH-XB900N n’est ainsi pas dans ce qu’on peut appeler le haut de panier du constructeur, mais pourtant pas dans la même approche non plus. Ainsi, la gamme XB dans son ensemble va venir titiller l’amateur de basses bien en avant. De l’emphase, si possible sans tout vomir de manière molle, c’est un peu l’idée. Le WH-XB900N est à ce titre ce qui se fait de plus haut de gamme dans sa catégorie, à savoir un ANC, Bluetooth, XB donc, considéré comme le sommet : la dénomination 900, contrairement aux 700 ou 500 par exemple, est toujours synonyme de modèle le plus évolué.

Sony WH-XB900N : ANC et Bluetooth

Si on ne retrouve pas autant de richesse que sur les 1000Xm, le Sony WH-XB900N a pourtant pas mal d’arguments.

Premièrement son ANC donc, qui est survolé par la marque. Sans doute dérivé de ce qui se fait déjà, sans doute pas aussi poussé pour donner de la marge au haut de gamme. Mon petit avis perso me fait dire qu’il lui faudrait se caler en-dessous des meilleurs, mais avec une petite réserve sur les concurrents de la tranche moyenne/haute comme les Plantronics ou Sennheiser HD 4.50 par exemple. Si l’on fouille un peu, on remarque que le produit n’intègre pas 2 features : Automatic AI ANC et Personnal NC Optimizer. En gros, le modèle n’est pas aussi adaptatif à son environnement ni à la pression atmosphérique (capteur de pression comme sur le M3) que le très haut de gamme.

Le produit tape sa petite puce Bluetooth… toujours 4.2. Pour ne pas m’énerver encore une fois, je suis presque content de voir Sony continuer son petit bonhomme de chemin là-dessus, presque en mode doigt tendu. La marque ne s’astique pas sur le Bluetooth 5 en inventant des propriétés (marketing) douteuses mais bien ancrées dans la tête des gens, tout en se concentrant sur la qualité de ses puces qui n’est plus vraiment à prouver. Merci Sony, je te brofist.

Alors, continuons sur la petite puce. 4.2 donc, intégrant les codecs : SBC, AAC, aptX, aptX HD, LDAC. En gros, il ne manque comme d’habitude qu’un codec AptX Low Latency qui permettrait une utilisation presque parfaite en jeu. Portée annoncée à 10m, compatibilité avec l’appli Headphones Connect de Sony (plusieurs réglages sonores à attendre donc), et intégration des assistants Alexa et Google Assistant. Rien qui nous met sur le cul, mais dur de lui reprocher quelque chose.

Rien en revanche sur le Multipoint. De grandes chances donc de voir du multipoint à la Sony, c’est à dire permettant de se connecter à un device pour la musique, et à un second pour le kit mains-libres. Une bien mauvaise habitude pas franchement utile.

Le reste en Vrac

Le produit reprend l’approche design assez sérieuse de sa gamme Basseuse sans-fil, pliable et livré avec une housse souple. Plutôt bureau que colorée et très proche des 1000Xm. Passez votre chemin pour la déconne côté couleurs.

Les contrôles de navigation et de volume restent sur la même approche, à savoir un tactile déporté sur la coque droite, réagissant aux mouvements verticaux et horizontaux.

Sur le son, de la basse bien sûr, assurée par un driver 40mm des plus classiques, pas de quoi faire de l’ombre aux quelques rares modèles 70mm de la marque (sur le papier). Le tout est estampillé « EXTRA BASS« , sorte de la label de Sony.

Le produit fonctionne à la fois en filaire et Bluetooth, avec ou sans ANC, en Actif ou Passif . On espère juste que le modèle fera mieux en filaire passif que les WH-1000Xm, passablement dégueulasses à ce niveaux.

Pour les reste des détails, bennons tout ça ici :

  • Driver 40 mm (oui je le remets)
  • Membrane en PET, polymère très courant pour les drivers de casque
  • Réponse en fréquence : 20-20Khz, et 20-40Khz en LDAC (mouarf)
  • Sensibilité : 103dB/mW en actif, 101dB/mW en passif
  • Impédance non précisée
  • Autonomie : 30 heures avec ANC, 35 Heures sans, le tout en mode Bluetooth avec codec AAC.
  • Recharge rapide : 1 hr pour 10 minutes de charge (très moyen)
  • Charge complète en 7 heures, ce qui me parait gigantesque, peut être une erreur sur la fiche
  • Branchement USB-C
  • NFC
  • Poids : 254gr, presque identique au WH-1000Xm3
  • Livré avec : Câble Jack, pochette souple de transport et Câble USB-C de recharge
  • Disponible en Noir ou en Bleu foncé.

Le prix du Sony WH-XB900N ? Ça me fait plaisir que tu le demandes : 250 Euros.

page produit

Test Sony WH-1000Xm3

Le Bluetooth 5 et les casques audio

à propos de l'auteur

audio du village

1 commentaire

laissez un commentaire

Secured By miniOrange