Enceintes Hardware

iFi Audio Aurora : De bois et de réseau

écrit par audio du village

Bien étrange chose que ce iFi audio Aurora. De prime-abord une structure en charpente soutenue pour un squelette métallique de pyramide. En s’y approchant et en connaissant la marque on se dit que ça doit sortir du son, en tous cas que ça joue dans sa chaîne. Et ouais, gagné !

Le Aurora est un lecteur audio réseau intégrant bien sûr les technos nécessaires pour être appelé comme tel, mais surtout un petit système d’enceintes intégrées. En somme, un tout en un de salon au design accrocheur, cela en bien ou en mal. J’aime plutôt le rendu sans en être amoureux, mais d’autres vont détester.

iFi Audio Aurora : Côté connectique

Le iFi Audio Aurora est ainsi un modèle haut de gamme prenant en charge le bluetooth (codecs AAC, AptX HD, LHDC et LDAC ) et le Wifi en prenant en compte les applis permettant les protocoles UpnP/DLNA ou l’application Linkplay’s MUZO. On retrouve également une entrée USB, une entrée Ethernet, une optique, Coaxiale, microSD et Jack 3.5mm.

Pour ceux qui auront les moyens, le produit intègre le multiroom via wifi. Possibilité donc d’en mettre une dans le salon, une dans la salle de bain, une dans la chambre, une dans les c…

Mais la partie réseau, bien qu’apparemment assez complète, n’est pas ce qui est mis le plus en avant. On s’en doute un peu, il faudra compter surtout sur ce que le modèle peut nous cracher en matière de son.

La taille du machin ? 59*27*29cm.

Ampli

Pour l’amplification, on est sur une système hybride (nom donné lorsque l’on mélange lampes et transistors), utilisant une lampe Russe 6N3P (là on est dans l’audiophilie, limite l’autisme) visible en façade pour un effet pas vilain du tout. Cette dernière va servir en étage de préamplification.

Regardez comme ma lampe rutile ! Regardez !

Pour l’amplification de puissance, la iFi Audio Aurora utilise un système qu’elle déclare dérivé de l’amplification classe D, à savoir une utilisation des composants de puissance en interrupteurs, bloqués ou saturés (pas de courant, ou pas de tension). Je reviendrais pas ici sur l’avantage du procédé, ce serait un peu long. La marque met néanmoins l’accent sur la fréquence de l’amplificateur, autour de 1.5Mhz en fixe, ce qui est supérieur (mais pas énormément) à ce qui se fait habituellement. Bref, retenez surtout que toute cette amplification permet une puissance de sortie de 320W.

Drivers

Côté drivers, on retrouve :

  • 4 Drivers principaux large bande de 120mm à dôme papier , 2 en façade et 2 sur les côtés. 60Hz-8Khz
  • 2 tweeters à dôme en soie de 28mm, un par côté. 8Khz-35Khz
  • Enfin, 2 radiateurs passifs (système dérivé d’un bass-reflex) en-dessous, avec membrane en composite de carbone, fer et EVA.

Toute cette partie est intégrée dans un cabinet en bambou, un bois très reconnu pour les enceintes.

Les radiateurs passifs, les deux gros truc blancs de chaque côté.

Enfin, le iFi Audio Aurora intègre un système de correction sonore via la présence de 6 micro, lesquelles analyse la structure de la pièce via ultrasons pour corriger en direct via un proco 32 bits ARM.

La bête sera dispo courant Juillet pour un prix de 1499 Euros, ce qui ne la met pas à la portée de toutes les bourses mais a tout de même de bons arguments.

page produit

à propos de l'auteur

audio du village

laissez un commentaire

Secured By miniOrange