Casque Hifi

Focal Elegia : premières impressions

Focal elegia coque
écrit par audio du village

Seule vraie nouveauté Focal du Paris Audio Video Show, le Elegia était disponible pour la première fois en écoute, à la fois sur le stand officiel Focal, dans un espace clos dédié, ainsi que chez le revendeur Pierre Paya du site Casques-headphones. C’est chez ce dernier que mes pas se sont arrêtés, particulièrement pour avoir le plaisir d’enchaîner sur le modèle Utopia de la même marque. Pour rappel, cette dernier n’est ni plus ni moins que le très haut de gamme du constructeur Français, et vous vous en doutez un sacré bon casque, probablement mon préféré si l’on n’attaque pas les électrostatiques comme le Sennheiser Orpheus ou le Shangri-La de Hifiman. Mais bon, 2 casques à plus de 50K euros, ce n’est pas vraiment du jeu.

Bref, revenons à l’objet de notre visite, le premier modèle de salon fermé que constitue le Elegia. Très très proche des précédentes références Clear et Elear, il se démarque par sa structure close, laquelle ouvre des possibilités que ce soit en nomadisme (avec un peu de réserve) ou en mode salon. L’écoute via un casque un minimum isolant permet de gérer plus facilement un micro, ou de se mettre dans sa petite bulle en dérangeant moins les voisins. Il y a plusieurs écoles, mais beaucoup de créateurs musicaux vont justement préférer cet effet de petite bulle. Revers de la médaille, pas mal de casques Hifi fermés sont des compromis de modèles ouverts, des casques sur lesquels on bricole une enveloppe close en essayant de limiter la casse.

Impression

Autant être cash, ce modèle fut un de mes deux coups de cœur du salon. J’ai énormément de mal à trouver un fermé vraiment convaincant en Hifi. Le récent HD820 de Sennheiser, équivalent fermé de mon HD800 d’amour, m’a laissé aussi froid qu’un cuve d’azote liquide.  Il y a bien le Sony Z1R mais pour un prix au moins double, ainsi que le Fostex TH900, mais qui n’est pas parfait non plus.

Focal Elegia coussinet

Coussinets velours bien large et driver propriétaire planqué derrière sa grille

De mémoire, mais je peux me tromper, l’écoute s’est faite via un Auris Aurvana. De même, je ne mettrais pas de jugement définitif, 15 minutes d’écoute n’en font pas un vrai test. Allez :

Une chose frappe d’emblée : l’équilibre. Le casque n’est ni linéaire ni neutre, mais ne laisse aucune impression de trop ou de pas assez, que ce soit dans les basses où les aigus. On distingue un léger creux dans les haut-médiums, adoucissant un peu le son, mais pas de manière trop franche. Petit pic autour des 8-10Khz donnant un petit peu de brillance.

Le bon impact et surtout sa propreté (sur des percussions par exemple) est très rare pour un fermé. Nous ne sommes clairement pas au niveau d’un modèle Planaire, mais pour un driver de seulement 40mm le rendu est impressionnant.  Les basses ne sont pas mises en avant mais descendent pourtant très bas et sans distorsion marquée.

Le rendu des médiums et des aigus est à cette image. Le casque garde constamment sa clarté, sans excès. Difficile de le conseiller si vous préférez les signature chaudes des Audeze ou de la grande majorité des modèles nomades.

Le Focal Elegia peut faire un très bon casque monitoring car son comportement est à la fois très propre mais sans emphase. L’aimer ou non sera davantage une affaire de signature sonore. Celle-ci, bien qu’équilibrée, n’est absolument pas plate ou ennuyeuse. Mais il est certains que la cible Rock/electro risque d’être plus heureux avec un LCD2C de Audeze.

Le Focal Elegia n’est, à l’image d’un HD800, pas recommandable pour les morceaux mal mixés. Les défauts, que certains casques permettent d’atténuer, vont ici être bien présents, que ce soit la compression à la truelle ou le manque d’espace sonore.

Car justement, il sonne extrêmement large pour un fermé, presque autant que son équivalent ouvert Elear. Difficile de dire si l’un ou l’autre est meilleur, mais je trouve le Elegia bien plus intéressant justement pour sa structure fermée. Le Elear a énormément de concurrent à commencer par le HD800 de Sennheiser que je préfère, le Elegia en a beaucoup moins.

Pour les autres points, soyons synthétiques :

  • Bon confort malgré les 430gr, pas au niveau des meilleurs mais très correct
  • Isolation plutôt proche des semi-ouverts,  utilisable à l’extérieur en milieu calme
  • Construction sérieuse, je n’ai pas constaté de jeu dans les différentes pièces

Difficile de ne pas être emballé après cette première écoute. Les autres fermés essayés au salon, à savoir les Pioneer SE-Monitor5 et le récent Denon AH-D9200, ne sont pas de la même classe. Le premier tient parfaitement la route, bien qu’il manque un peu de maîtrise. Le second, pourtant presque 700 euros plus cher, m’a paru très loin dans à peu près tous les secteurs. Ne pas se méprendre, le AH-D9200 n’est pas mauvais, mais rien au niveau sonore ne met sur le cul, particulièrement pour le prix. En revanche, sa construction mêlant bois et métal en fait un objet plus « désirable ».

Encore une fois cet avis n’est fait qu’après une première écoute de 15 minutes, qui plus est sur un ensemble Dac + amplificateur haut de gamme. Mais clairement, et bien que nous sommes dans des tarifs déraisonnables pour le commun des utilisateurs (899 euros), c’est un casque entièrement Made In France qui semble largement valoir son prix.

 

à propos de l'auteur

audio du village

laissez un commentaire

Secured By miniOrange