True Wireless Test

Test Airpods 2 / nouveaux airpods (non-qi)

écrit par audio du village

C’est quoi les nouveaux airpods ? Une promesse déçue ? Une mise à jour petit bras ? Une suite logique ? Des Airpods 1.5 qui ne s’assument pas ? Un produit qui ne peut pas être amélioré plus que ça, qui est déjà parfait tel quel ?

Mais j’en sais rien moi !!! Par contre je peux toujours donner mon point de vue. Pour l’heure voyons ce qui peut être comparé ou non, ce que ce modèle a de changements, d’intérêts et de déceptions.

Rappelons rapidement ce que sont les Airpods 2, bien qu’on ne les appelle officiellement que « nouveaux Airpods ». Pour éviter la confusion, je resterai sur cette appellation de  » Test Airpods 2 « , d’une part pour simplifier, d’autre part pour mon référencement, car un article bien classé réchauffe toujours mon petit cœur.

les deux boites Airpods 1 à gauche, Airpods 2 à droite. Pas la peine de chercher, ce sont les mêmes

Presque 2 ans et demi après la sortie des premiers modèles et l’inauguration de la puce W1, les Airpods ont redéfini un secteur entier, celui de l’audio. Non pas qu’ils aient réellement innové (ce sont loin d’être les premiers True Wireless), ni même qu’ils soient au-dessus du lot d’un point de vue technique. Mais Apple a eu suffisamment le nez creux pour comprendre le marché et ne pas s’y éparpiller dans des modèles trop nombreux ou inaboutis. Les Airpods en font assez peu, mais le font plutôt bien, et surtout proposent une approche radicalement différente de toutes les autres marques : l’utilisation d’écouteurs boutons, quand les autres se basent sur de l’intra. Cette différence pourrait paraître anecdotique, mais reste bien plus profonde qu’on ne le pense et la base de la réussite de la marque.

Outre des possibilités différentes, elle est également bien plus naturelle à placer dans l’oreille, plus rapide, moins intrusive, mais surtout prend le contre-pied de l’isolation. Là où un intra vous coupe du monde, les Airpods permettent de rester dedans, être dans sa bulle sans trop y être. Le modèle peut parfaitement servir en environnement calme sans avoir besoin de retirer l’un ou l’autre ou d’activer des fonctions passables de retour de voix. Clairement pas autant de personnes n’auraient acheté ce modèle s’il n’était pas Apple, à croire que l’intra serait devenu le passé, mais l’assise de Cupertino est telle que ce n’est pas une surprise.

Cela tient à cette seule différence ? Non sans doute pas, mais la marque a réussi, que ce soit logique ou non, à imposer son premier produit de manière aussi nette depuis les iPad. Non, aucun modèle n’avait depuis autant créé une tendance. Et que le produit soit classé comme un accessoire ne change rien à l’affaire. Les Airpods sont pour beaucoup un objet qui n’est pas pour eux, mais qu’il parait indispensable d’avoir, ne serait-ce que pour le statut. La définition même d’un produit à la mode quoi !

Construction

On pouvait s’attendre à tous les changements, mais certainement pas à ce que la construction évolue. La nouvelle version reste dans une approche équivalente, la marque n’allait certainement pas rogner sur ses marges pour faire plaisir, faut pas pousser mémé toute nue dans les orties !

Les Airpods 2 sont l’exacte copie des premiers. Absolument rien sur l’écouteur qui ne puisse laisser supposer de la nouveauté et des deux années et demi de développement supplémentaires. Un peu triste tout de même. On peut bien sûr dire que tout était déjà très bon et que rien n’avait besoin d’être modifié, je suis à moitié d’accord. Le produit était sérieux, mais surement pas au-dessus du lot ni même très qualitatif, nous sommes dans le même plastique un peu léger voire même un peu merdique que les Earpods quand des marques comme Jabra ou Bose semblent soigner un peu plus leur approche, ou que Sennheiser et Master & Dynamics placent la barre bien plus haut.

En revanche, gros coup de gueule sur la boite de recharge. Je ne peux pas affirmer qu’il s’agisse là d’un problème constaté avec tous les modèles récents, mais…

Autant la boite de recharge de mes Airpods 1 n’avait aucun problème et aucun jeu, autant cette nouvelle boite de recharge de Mars 2019, qui est pourtant le même produit (listée avec la même référence), est sujette à un petit jeu sur la charnière. On sent que cette dernière est moins ferme, mois serrée, ainsi en position ouverte on peut facilement entendre le haut du clapet claquer. Un petit claclaclac incroyablement énervant.

Une boite flambant neuve, et pourtant un problème

Problème du modèle ? Je vais vérifier ça un peu plus en détail, mais cela m’a tout l’air d’une petite économie faite à la discrète, ce qui serait sacrément fort de leur part mais pas du tout étonnant. La marque est déjà pointée du doigt pour un certain nombre de problèmes de fiabilité (claviers ou les fameux Bendgate des ipad par exemple). Bref, à moins que les assembleurs de mon modèle précis se soient arsouillés la veille, nous avons une discrète optimisation à la mode Tim Cook.

Accessoires

Là non plus fallait pas croire au père noël (désolé si je casse un mythe). Le minimalisme au service de l’épure lui-même au service de l’économie. La marque va au plus simple, ce que la loi lui impose.

On retrouve donc :

  • la boite avec les écouteurs dedans
  • Le câble de recharge en Lightning
  • quelques fascicules sans intérêt

Voilà ! Mission accomplie, formation du lézard.

Confort

Je vous ai déjà dit que Ces airpods 2 étaient identiques aux premiers ? Et oui, pour le confort également. La marque a reprit les mêmes moules, ce qui se traduit, même avec les très petites différences que pourraient ressentir l’oreille, par un un port absolument identique.

La grande majorité des gens les trouveront très acceptables voire très bons, se faisant vite oublier. Reste une part qui le trouvera un peu irritant pour l’oreille passée une ou deux heures d’écoute, ne serait-ce que par cette forme un peu spéciale pour un écouteur bouton, et d’autres qui ne pourront tout simplement pas s’y faire, qu’ils soient un peu trop sensible à cette différence ou tout simplement trop loin de la « norme » de l’oreille standard tel que l’a envisagé Apple.

A force d’utilisation, le marquage des anciens Airpods finit par s’effacer

Pour ma part aucun soucis, ni avec les Airpods 1 ni avec les Airpods 2, et leur structure justement peu intrusive est une des raisons faisant que je cours avec.

Ergonomie/connectivité

On le sait tous et cela fait toujours grand bruit chez les gogos, les Airpods 2 s’appuient sur une nouvelle puce H1 en Bluetooth 5. En synthèse cela ne veut rien dire, mais ça vous le savez déjà si vous me suivez un peu (voir article sur le bluetooth 5 et l’audio), mais une foule de commentaires demandait malgré tout à corps et à cris les habituelles questions bêtes :

  • On est sûr que c’est bluetooth 5 ?
  • Oui mais est-ce que c’est bluetooth 5 pour l’audio ?
  • Ca veut dire qu’on pourra mettre de l’audio en Haute qualité ?
  • C’est Bluetooth 5 pour l’audio ou seulement pour la connexion ?
  • Du coup avec le Bluetooth 5 il y a aura moins de latence, un appairage plus rapide et plus de stabilité ?

Cette dernière je la comprend toujours pas, comme si le Bluetooth 5 était une manière différente de se connecter. En même temps la sphère blog/site technophile Française est plus à blâmer que les utilisateurs. A force de raconter des conneries aux gens ils finissent par y croire.

Le gentil testeur/rédacteur de face, le soleil couchant dans la gueule face à l’objectif d’un non moins gentil photographe. Admirez cette élégante paire d’écouteur que tout humain censé se doit de posséder

Donc pour répondre rapidement aux petits points en vrac :

  • Le Bluetooth 5 ne change rien et ne pourra rien changer pour l’audio, il n’a pas été fait pour ça.
  • Le Bluetooth 5 ne change rien concernant la latence, la vitesse d’appairage ou la stabilité (il peut améliorer la stabilité, mais pas dans le cadre d’un casque audio, bien qu’on verra un micro-exemple ici).
  • Le fait d’être Bluetooth 5 ne veut pas dire que nous sommes sur un système différent, une puce Bluetooth 5 est comme une puce Bluetooth 4.2 ayant quelques possibilités supplémentaires, pas plus.
  • Parler d’une « connexion en bluetooth 5 » ne veut rien dire. On dit d’un casque qu’il se connecte en Bluetooth Classic ou en Bluetooth Low Energy. Le Bluetooth 5 n’a pas changé la façon de se connecter d’une puce, il possède des options supplémentaires à la limite.
  • Le Bluetooth 5 est un concept un peu théorique, bien que certains points soient définis noir sur blanc rien n’est vraiment obligatoire en pratique. Certaines puces estampillées Bluetooth 5 n’en font pas plus que des Bluetooth 4.2. Voyez l’article de XDA relayé par Frandroid sur le sujet
Le gentil testeur/rédacteur de 3/4, regardant dans le vague pour faire mystérieux comme les instragrameuses influentes

Ça, c’est pour le Bluetooth 5 et ses promesses. Mais en dehors du cadre du Bluetooth il y a la qualité des puces et les petites améliorations faites en dehors du standard. On ne sait absolument rien des puces Apple, qui cultive le secret comme un franc-maçon. Mais ne vous en faites pas : Une puce Apple H1 en bluetooth 5 et une puce chinoise premier prix estampillé Bluetooth 5 ne sont absolument pas comparables. C’est comme parler d’un William Peel et d’un petit Ardbeg corryvreckan, les deux sont bien des whisky, mais l’un sert à déboucher les gogues, l’autre est un orgasme pour le palais.

Penser d’abord à vérifier la référence ou le constructeur de la puce Bluetooth avant de penser à sa version, 4.2 ou 5. Pensez aussi qu’il est assez simple de savoir pourquoi les constructeur mettent en avant les qualités pourtant inexistantes) du Bluetooth 5 pour leur casque : la majorité des consommateurs pensent que ces qualités existent.

Faut bien comprendre les marques. D’une part vous avez les marketeux qui sans doute ne connaissent par leur sujet, de l’autre vous avez des consommateurs à qui de nombreux sites ont bourré le moût pour expliquer les extraordinaires possibilités du BT5. Si une marque, même parfaitement consciente de ces non-changement ose sortir un casque BT4.2 en 2019… une vraie croisade d’andouilles risque d’arriver. Et dans le cas contraire, un casque BT5 leur donne satisfaction. Et même si les changements sont inexistants ils en sont sûr : La qualité de connexion est meilleure. Bah oui Duconneau : Les puces s’améliorent sans avoir besoin d’un standard pour ça.

Gentil testeur/rédacteur de profil, se disant qu’il est bientôt l’heure de manger et que jeudi c’est choucroute. Remarquez que les Airpods conservent leur inaltérable allure de coton-tige

Bref, je ne m’attendais pas à des progrès entre puce W1 des Airpods et puce H1 des Airpods 2 parce que la puce H1 était Bluetooth 5, mais parce que celle-ci est plus moderne, que 2 années et demi et plusieurs références sont passées.

Côté vitesse de connexion, il y t-il un changement ?

On peut dire que oui, que ce soit via l’utilisation sur un produit iOS ou même Android. Le gain est très léger mais tout de même observable.

Le gentil testeur/rédacteur apercevant une choucroute au loin

L’appairage rapide pour commencer, lequel parait vraiment instantané alors que les premiers avaient une très légère latence. Le gain ne se fait qu’une unique fois par produit connecté, c’est pourquoi cela reste du détails. Soyons pas bégueule, on peut saluer le progrès venant probablement d’une meilleure gestion de la puce. Il est également possible, mais cela reste de la supposition, que cette vitesse d’appairage rapide soit améliorée grâce au Bluetooth 5. Et oui, il y a un cas où cela peut malgré tout avoir eu son importance, mais rien de confirmé : celui de l’advertising extension. Je vous renvoie vers mon article récent au sujet de l’appairage rapide.

Pour ce qui est de la connexion/reconnexion en les sortant de la boite, la différence est là aussi légère mais décelable. Le temps de les sortir de la boite et les placer dans les oreilles suffit à ce qu’ils soient enclenchés dans la majorité des cas. Les premiers Airpods, même neuf (car le produit a tendance devenir un peu moins fiable avec l’âge, c’est dire l’obsolescence) vont légèrement moins vite. Il m’arrive de mettre les écouteurs dans les oreilles après que le son indiquant la connexion soit déjà passé, chose rarissime avec le premier modèle. Pas une révolution en soit, les Airpods 1 étaient déjà très au point de ce côté.

Les Airpods de près, on remarque que le gentil testeur devrait apprendre à se raser avec plus de soin

En revanche, je n’ai pas noté une stabilité vraiment supérieure. Le modèle reste un True Wireless, plutôt parmi les bons True Wireless, mais il n’échappe pas à des petites pertes de signal, voire des décrochages du profil audio dans les rues très encombrées.

Je n’ai pas essayés l’épreuve de la Crossing Shibuya de Tokyo avec ces nouveaux modèles, mais les premiers ne tenaient clairement pas en matière de stabilité (beaucoup trop d’autres produits Bluetooth/wifi 2,4Ghz et téléphone 2,4Ghz) dans les cas extrêmes. Je ne retrouve pas de tels extrêmes en France, même dans un RER bondé.

Disons qu’il arrive aux Airpods 2 de décrocher, pas plus mais pas moins qu’avec les Airpods 1. Apple n’a pas révolutionné le principe faute de place sans doute, et le Bluetooth 5 ne peut rien faire en l’occurrence, ce qu’on appelle le LE Channel Selection Algorithm #2 permettant cette meilleure stabilité via une sélection des canaux en pseudo aléatoire (ouais c’est chiant) ne concerne pas les produits audio.

Et la latence au fait ? Apple a bien dit qu’elle avait été réduit. Bon, bah rien de nouveau, c’est trop mauvais pour une utilisation sans compensation. Je rappelle aux cerveaux lents du fond que le Bluetooth 5 n’améliore pas la latence par rapport au 4.2, rien n’a été définit en ce sens. Seul le codec et la qualité de la puce peut faire le taf. Bref en l’état le résultat est le même qu’avant. En utilisation AAC il n’y a pas de miracle, la plupart des applis vidéos compensent toutes seules le retard, mais une utilisation en jeu ou via une connexion PC/MAC reste problématique à moins de configurer à fond les logiciels.

Codec

Apple n’aime pas les technologies propriétaires ! Grand défenseur du libre qu’il est…. Non je déconne, il n’aime pas les technologies propriétaires qui ne soient pas les siennes. Payer une licence ? Foutredieu non ! Il y a bien le miracle de l’AptX sur ses produits MacOs, mais la marque n’est pas allée plus loin. Ainsi on ne retrouve que 2 codecs standardisés par le consortium Bluetooth : le SBC et le AAC. Pas de AptX, AptX LL, AptX HD, LDAC ou HWA/LHDC.

En l’état ça n’est pas bien grave, l’AAC est sans doute ce qui est le moins énergivore, demander un codec haute qualité n’a pas bien d’intérêt pour un écouteur de ce genre. En outre, le AAC est déjà très bon. Le seul manque est clairement un codec Basse latence. Mais puisque cela n’existe à l’heure actuelle que chez Qualcomm/CSR…

Isolation

Toujours rien ou presque. On le rappelle, cette non-isolation est une approche et non un défaut. Pour moi c’est même un avantage, ce que je recherche sur ce type de produit. Si vous voulez un modèle qui isole, les Airpods n’ont rien à faire dans votre liste, RIEN A FAIRE.

Au mieux le modèle atténue quelques décibels dans les aigus, pas de quoi perturber l’écoute de votre environnement proche.

Je ne comprend d’ailleurs pas cette cible qui à la fois aime les airpods tout en réclamant l’isolation active. En plus de l’impossibilité du procédé, savent-ils vraiment ce qu’ils achètent (ces abrutis étranges personnages) ? Achetez-vous un casque Bose et quittez la salle, par pitié.

Fonction Annexes

En étant très limités, les Airpods 2 n’en font pas beaucoup plus que les Airpods 1. Il n’y a pas plus de commandes, tactiles ou via boutons. Ainsi pas possible de contrôler le volume ou de passer par une navigation avancée. On conserve le geste simple de la double tape sur l’un ou l’autre écouteur. De même, les retirer peut déclencher la pause grâce aux capteurs optiques.

Il était possible jusqu’alors de déclencher siri par ce même système de tapotements. Le côté capteurs optiques ainsi que siri reste une exclusivité iOS, néanmoins il existe des applications Android pouvant apporter ces fonctions, comme la version Pro d’Assistant Trigger.

Les Airpods 2 apportent une chose : la possibilité de déclencher Siri à la voix. Cela peut paraître anecdotique, ça l’est pour moi par exemple, mais quelques situations bien précises, sélectionner une piste musicale en courant pas exemple, ou n’importe quelle utilisation où le tapotement est impossible.

Efficace ? J’en parle dans la partie micro.

Autonomie

Sur le papier rien qui ne laisse présager d’une amélioration, en tous cas pas sur la partie musique. La marque annonce 5 heures en écoute, ce qui équivaux aux premiers Airpods, et 3 heures en Appel, soit 1 heure de mieux qu’avant excusez du peu.

Je ne me sers malheureusement pas de cette dernière option au point de vider la batterie. Néanmoins, j’ai pu faire essayer cela à quelqu’un. Pour commencer, il n’a jamais eu les 2 heures avec le premier modèle même sous iOS, mais plutôt un 1 heures 30 max. Ici, on serait plutôt dans les 2 heures, ce qui serait donc déjà un gros plus.

Je n’ai pas l’impression que la batterie descende moins vite sur les petites sessions effectués sous Android, ce qui me laisserait à penser une chose concernant cette hausse de l’autonomie uniquement sur iOS : Apple a pu intégrer un profil audio voix dans la partie Bluetooth Low Energy. Cela permettrait de profiter d’une couche radio un tout petit peu moins énergivore, d’où le gain, ainsi que d’une stabilité légèrement meilleure dans ce mode, Apple pouvant alors utiliser le LE Channel Selection Algorithm #2 évoqué plus haut, le fameux « Bluetooth 5 est plus stable ». Néanmoins rien n’est sûr. Cette hypothèse est un peu étayé par l’option « Dis Siri » se déclenchant à la voix, une option qui paraîtrait bien trop énergivore pour le Bluetooth Classic. Ce dernier point, à savoir mettre un profil Voix en Low Energy, peut aussi bien se faire en Bluetooth 5 qu’en Bluetooth 4.2.

Si vous n’avez rien compris à ce paragraphe ? je vous invite encore une fois à lire mon article sur le Bluetooth 5.

Côté musique, j’ai pu accueillir avec fanfare et surprise un petit gain. Via Android et en utilisant l’équivalent en volume sonore, je suis passé d’un 3 heures 30 minutes (des Airpods 1 neufs) à un 3 heures 45, ce qui n’est pas si négligeable. Petite surprise qui se confirme, sans plus, via mon utilisation sur un ipad, passant de 4 heures à 4 heures 10. Comme d’habitude je suis un peu loin des 5 heures promis, et je vois assez mal comment cela est atteignable à moins de rester dans un bureau très calme en réglant le volume sur « faible ». C’est de bonne guerre, toutes les marques mettent le réglage qui les arrange.

Micro

On en attendait beaucoup. Bien que faire un micro correct pour un écouteur placé aussi loin de la bouche soit difficile, Apple n’est pas dans le peloton de tête. Le son est métallique, souvent étouffé. Les Jabra 65t, par exemple, sont bien supérieurs aux premiers Airpods. La marque nous promettait une bonne amélioration, notamment sur le point faible qu’était la réduction des bruits environnants.

Pari réussi ? Bah non, pas du tout. Je ne trouvais pas les Airpods efficaces au milieu d’une foule ou dans les transports par exemple, les Airpods 2 ne font pas mieux, tout simplement. La sonorité est un poil différente, parait un peu plus travaillée, mais paradoxalement pas meilleure. Bref une déception de plus pour un modèle très loin de ce que fait son équivalent filaire Earpods, qui a l’avantage de mettre son micro sur le câble.

Merci au sieur Karadoc m’ayant donné son avis avec franchise

De même, Je n’ai pas trouvé de progrès avec Siri. La voix passe généralement, mais de très nombreux cas mettent en avant les limites de ce micro. Il faut recommencer sa phrase, parfois répéter « dis siri », je trouve l’expérience un peu frustrante à moins, justement, d’être vraiment dans son environnement privilégié qu’est un bureau calme. Certes l’orientation du produit est celle-là avant tout, mais le but d’un True Wireless n’est pas de rester dans une zone de confort.

Qualité sonore

C’est là qu’est l’os. J’ai pu entendre 2 versions sur les différents tests

  • Pour certains le son est exactement le même
  • Pour d’autres le son est un peu plus basseux, avec de meilleurs aigus, et plus fort à curseur de volume équivalent.

J’ai vite eu tendance à penser que la seconde opinion venait d’une espèce d’envie, d’un besoin secret d’amélioration. Et en cela, il n’y a pas de meilleur réceptacle à effet placebo que l’oreille.

Et pourtant, il ne m’a pas fallu 10 secondes pour confirmer l’un des 2 points de cet avis : A curseur égal, que ce soit sur Android ou iOS, les Airpods 2 ont un volume sonore plus élevé.

Aucun doute, il faut 2 crans environ pour avoir un volume comparable côté Airpods 1. Ce premier point ne veut rien dire sur la qualité sonore, elle pourrait même être considérée comme une habile petite ruse pour tromper l’auditeur lambda. Mettre le volume plus fort va immanquablement faire ressortir plus de détails. Oui mais cela n’en dit pas plus sur la qualité sonore et ne change pas sa signature en soit.

Et pourtant, essayant de coller à ce même volume sonore, on perçoit également une petit différence de signature. Le son est proche, ça se joue globalement à 2 ou 3dB (ce qui n’est pas rien non plus) mais pas identique, et pas très difficile à reconnaître. J’ai bien sûr essayé des tests en aveugle, les seuls permettant de donner un minimum de crédit à mon écoute (qui sait si mon oreille ne voulait pas aussi y croire ?), et cette différence se ressent.

Premièrement : Apple a légèrement rehaussé le niveau de basses autour des 100 Hz. Ce 100Hz constituait déjà un pic dans les premiers, le modèle allant difficilement en-dessous de cette fréquence autrement qu’en luttant et en terminant en mode piste noire (autrement dit plus la fréquence est basse plus les Airpods galèrent). Ainsi, le modèle tape un peu plus dans ce registre. Mais il ne le fait pas d’une meilleure façon, les basses ne sont pas meilleures qu’avant, pas vraiment plus profondes, mais un peu plus présentes. On tend légèrement vers la tentative du Honor Flypods. Plus maîtrisé chez Apple, mais après avoir essayé le Meze Empyrean le mois dernier il est dur de rêver à nouveau.

Mais même si les Airpods 2 tapent un peu plus fort, ils ne font pas de miracles pour donner cette impression d’espace, d’enveloppement des basses, cette impression d’assise, faute à cet effondrement une fois ce pic passé. Rien de surprenant, nous sommes sur des écouteurs boutons. Je pense que ce changement est un petit plus, pas qualitativement (on peut même deviner un peu plus les limites du produit de cette façon), mais pour ce qu’il prétend être. Un petit surplus de basses permet de compenser un peu le manque d’isolation dans un milieux bruyant. Il y a fort à parier que pour sa cible : plus de basses = meilleur son.

On peut noter également une légère accentuation du pic dans les aigus, c’est à dire autour des 8-10Khz, donnant un son encore un peu plus clinquant sans trop tomber dans l’artificiel. La différence est légère mais suffisante pour sentir une différence. Et soyons honnête le produit n’avait pas besoin de ça.

Paradoxalement, je ne suis pas sûr que le son plaira à tout le monde par rapport à la V1, car cette très légère poussée en V de la signature sonore (Accentuation des basses/bas médiums et des aigus) fait que les voix paraissent moins mises en avant, moins détachées du reste qu’avec la version 1. Le modèle sonne un peu plus détaillé avec cette signature, mais cela passe par des voix placées dans la masse, plus au centre du crane qu’en avant, et fatalement remisé dans le bordel quand il y en a. Une piste mal mixée ou trop chargée, et la voix ressortira moins sur les Airpods 2. Tout est très léger, mais pas la peine d’avoir une grand oreille pour faire la différence.

C’est à peu près tout. Je trouve ainsi ces Airpods 2 intéressants sur le plan sonore, ne serait-ce que par ce très léger changement, mais aussi un peu plus fatiguant à écoute, car plus marqués en V, un peu moins passe-partout, voulant se rapprocher de modèles qu’ils ne pourront jamais atteindre. Le driver est clairement le même, le modèle n’est donc pas meilleur en soit. Les basses ne sont pas supérieures mais un peu plus présentes, pas plus enveloppantes mais plus mises en avant.

Bref, on fait comme on peut, et les Airpods 1 et 2 ne sont déjà pas mauvais. Si vous avez les Airpods 1 clairement ne changez pas pour ça. Et si vous avez aimez le son des Airpods 1, il n’est pas dit que vous préfériez les 2. Ils vous en mettrons plus dans la vue les premières minutes, mais ne seront pas forcément plus agréables à l’usage.

Gardez néanmoins en tête que je fais ce jugement en partant de l’habitude de mon oreille. Celles-ci se sont faites à la sonorité des Airpods 1 et la prendra plus naturellement comme une référence. Je pondère un peu ce point néanmoins par les très nombreux casques passant dans mes oreilles. J’ai bien testé une cinquantaine de modèles depuis un an, plus ou moins longtemps, ce qui est suffisant pour ne pas trop s’habituer à une sonorité.

Pour qui ?

Qu’il y aient des changements ou non, l’âme reste la même et ne sera pour moi destinée qu’à 3 cibles pouvant se fusionner :

  • L’Apple addict, utilisant jusqu’au bout l’écosystème, parfois par dogme
  • L’utilisateur trouvant son compte dans la topologie écouteurs bouton du modèle, n’ayant justement pas envie d’isolation
  • La cible « objet de mode ». Qu’on le veuille ou non le produit, sans être un marqueur social, est un produit si populaire que sa présence dans certains groupe (j’aurais tendance à dire groupes aux collège ou lycée) va même le placer comme un facteur d’acceptation et son absence comme un rejet.

Pratiquement rien ne justifie de passer de la version 1 à la version 2, le son est un peu différent mais pas forcément meilleur, l’autonomie presque équivalente, la stabilité et la portée sembables. Les améliorations ne se font que par très petites touches et seule la présence du déclenchement siri par la voix est une nouveauté, sans doute plus profonde qu’on ne peut le penser (d’un point de vue technique).

Reste que si seuls les imbéciles (oui on peut le dire) pouvaient sérieusement penser à une isolation active, si la marque n’a pas voulu imaginer une certification ip pour laisser tranquille ses nouveaux Beats et réinventer son moule, si le passage à une version Intra n’aurait eu aucun sens, la marque semble plus que frileuse ou en manque d’idée.

On peut dire et répéter que « On ne peut pas vraiment améliorer les Airpods, ils sont déjà au point », cette phrase reste stupide. L’innovation veut justement qu’on aille au delà de ce qui semble évident, de ce qui semble être déjà idéal, achevé. La communication désastreuse autour du Airpower n’a pas aidée cette version qu’on ne peut voir que comme un Airpods 1.5 proposant pourtant la recharge sans-fil sur son second modèle. Cette version risque d’être utile mais de fait pas déterminante à cause de ce problème.

Mais ne soyons pas naïfs non plus, la réponse est extrêmement simple : ce succès si insolent des Airpods 1 fait que la marque n’a même pas besoin de rebondir ou de vraiment renouveler son produit. Le marché a parlé : pas besoin de vrai changement. Et cela est assez logique, la marque a bien trop réussi son premier coup, en réunissant 3 facteurs qu’elles n’avaient plus connu depuis l’ipad :

  • Arriver avec un produit parfaitement au point dès la première version
  • Etre au moment de ce lancement dans un secteur pas encore existant, balbutiant, en tous cas méconnu du grand public
  • Ne pas s’éparpiller dans des déclinaisons. Il y a L’airpods et c’est tout. La présence nouvelle d’un modèle Qi et d’un Non-Qi est ainsi une idée étrange, éloignée de la vision qu’avait un Jobs de la marque.

Rappel ! Petit veinard je te fait gagner la paire du test

Conclusion

On ne peut s’empêcher, malgré la grande qualité de ces Airpods 2, d’être un peu déçu. Pas déçu pour ce que sont ces True Wireless, car dans leur approche ils restent uniques, seuls ou presque dans le segment de l’écouteur non-intra, mais surtout très au point. Déçu parce qu’ils capitalisent trop sur leur succès insolent, se permettant de s’endormir sur leurs lauriers. L’Airpods 2 est un modèle fait par des feignasses, mais des feignasses qui ont tout compris.

Liens utiles :

Note : 200 coton tige en bluetooth 5.0

à propos de l'auteur

audio du village

1 commentaire

laissez un commentaire