True Wireless Test

Test Airpods : 18 mois après

écrit par audio du village

Il est dur, n’est-ce pas, de ne pas tomber dans un camp qu’on nous impose quand on parle d’Apple ? D’un côté il faudrait trouver les Airpods comme révolutionnaires et d’un son incroyable (si si j’ai déjà entendu ça), de l’autre une détestation parfois à l’extrême , qu’elle soit dirigée vers les écouteurs ou vers la marque en elle-même. Qu’il est dur de faire comprendre à l’un et l’autre camps ce que représente le True Wireless : une pure utopie d’obsolescence programmée, un produit si éphémère et si bien pensé qu’il trouve sa place non pas au côté des casques en vérité, mais en tant que bracelet connectée, un accessoire cher et grand ouvert aux fantasmes (sur le bluetooth 5 notamment) et aux technologies propriétaires.

Trônant au sommet de ce petit monde donc, les Airpods d’Apple. On ne le voit sans doute pas assez, mais les Airpods, qu’on le veuille où non, sont les premiers produits de la marque a avoir vraiment décidé d’une tendance depuis l’ipad. On peut trouver mon constat exagéré, mais que peut on vraiment trouver d’autre ? La Watch ? Non, car ce marché reste un peu flou, marginal, et n’a jamais vraiment fait comprendre s’il était une montre ou un smartphone de poignet. Il marche, extrêmement bien même, mais Apple n’a pas changé le marché pour autant. On tâtonne, on fait mieux, mais difficile de voir l’ADN Apple de l’époque Jobs qui voulait qu’un produit soit immédiatement au point, rarement premier à sortir mais véritablement lancement d’une tendance. Et… oui, qu’on le veuille ou non c’est exactement ce que sont devenus les Airpods. Et si on ne le prenait que du simple point de vue d’un casque audio, le vertige nous guette : Bien qu’Apple ne communique plus sur ses chiffres de ventes, les 100 millions d’exemplaires ont déjà été dépassé, ce qui en fait de très loin le modèle le plus vendu de l’histoire, rien que ça.

Oui c’est ça ! Rendre casques et smartphones si complémentaires que le couillon moyen pense sérieusement que le casque audio se limite à cette symbiose, que le Bluetooth a tué le Jack qui n’est pourtant pas sur la même approche. Ah qu’il est drôle ce couillon moyen qui attends encore le « Bluetooth 5 pour l’audio », le portefeuille suffisamment ouvert et la morale écologique suffisamment étouffé pour que ce bel objet remplis de terre rare et de lithium, ce bel objet qui ne tiendra pas 3 ans, puisse se vendre à 150 ou 200 et que cela paraisse normal, mais qu’un modèle hifi qui tiendra 20 ou 30 ans et ses 500 euros soit vraiment trop cher.

Et pourtant que ce type d’écouteur est pratique ! Et oui, c’est pour cela qu’il marche ! C’est pour cela qu’il enterrera le petit écouteur filaire. Car ce jour n’est pas venu. Rester dans Paris ou une grande ville nous fait dire qu’Apple a tout dévoré, sortir un peu, ne serait-ce que dans un train de banlieue, montre le retour non pas aux vraies valeurs mais à une autre réalité, tout le monde ne peut pas mettre ne serait-ce que 30 euros dans une copie chinoise des True Wireless : salauds de pauvres !

Bon, tout ça c’est dit, mais après justement ? Les Airpods ont changé le mode d’écoute, clairement pas la qualité, je ne vais pas revenir dessus ce serait ouvrir des portes ouvertes. En revanche, que valent ces modèles après les avoir bien digérés, l’espace de 18 mois après mon achat pour être exact ? Et bien c’est ce que nous allons voir. J’aurais pu tout autant mettre « 27 mois plus tard », la date de sortie officielle, que cela n’aurait pas changé grand chose. Prenez le en 18 ou 27, à votre choix.

Construction

Apple ne s’est jamais donné les moyens, ou plutôt a compris que c’était inutile pour vendre, d’appliquer sur ses produits audio le traitement réservé aux iPhone. Pas de métal ni même de plastique très dense. Tout est à l’image des Earpods ou de Beats. Des modèles fonctionnels, moyens, qui ne font jamais dire que nous avons affaire à des contrefaçons. Néanmoins, Apple n’a fait que lancer véritablement la tendance de fond des TW. Les Airpods n’ont engendré que des clones sur le papier.

Au final, très peu de marques se basent sur un tel plastique et surtout une telle approche. Les intra constituent l’écrasante majorité des modèles, car plus simples à faire sonner correctement, le tout pour une possibilité étendue de forme et de construction. Ce que fait Apple est assez indigne d’un produit à 180 euros, mais le modèle tient. Pas de jeu, de très rares produits défectueux et, dans mon cas, pas de dégradation si ce n’est de bonnes rayures.

Et maintenant ?

Master & Dynamics fait mieux, Sennheiser fait mieux, Jabra fait mieux, même Bose fait mieux, etc… Les modèles sont plus volumineux, mais présente un côté plus mastoc avec parfois des pointes de matériaux plus qualitatifs. Un peu de métal ou un plastique plus dense. La marque fait ce qui est suffisant car aucune grosse critique ni gros soucis de fiabilité n’est vraiment remonté. Mais, s’il voulait faire premium, il serait de bon ton de muscler un peu son jeu, d’autant que les versions avec résistance aux projections d’eaux sont maintenant nombreux. Apple est à peine dans les bons modèles, sans plus, surtout dans sa gamme de prix.

Confort

Aussi simple qu’un écouteur bouton. Certaines personnes ne supportent pas le commencement d’intrusion dans l’oreille. En l’occurrence il peut commencer à gratter chez certains, ou devenir un peu envahissant après des heures. Reste que, à l’opposé des intra, son port ne devient pas écrasant ou claustrophobe. Deux écoles s’affrontent et…

Et maintenant ?

Là encore, le design en bouton fait qu’il n’est pas comparable à la très grande majorité des modèles, même deux ans après.

La seule possibilité de comparaison actuelle, un tant soit peu grand public, serait le Honor Flypods, un peu plus épais dans l’oreille. Le reste est une armée de clones chinois plus ou moins officieux ayant de mieux en mieux copié la forme au fil du temps. Pas très dur de donner un confort correct avec ce type d’écouteurs.

Les oreilles n’ont pas évolué, les Airpods restent ce qui peut se faire de mieux avec cette technologie. A moins d’un très improbable (mais allez savoir) Airpods 2 passant à une technologie intra-auriculaire, le changement ne se fera pas là. De plus, Apple aime réutiliser ses moules.

Ergonomie / Connectivité

Là… tout et son contraire se dit sur la toile. Posséder un modèle iOS est un plus, principalement pour l’autonomie. Apple ayant, comme toute chose, une gestion du Bluetooth toujours un peu particulière (mais compatible avec le reste), les Airpods bénéficient d’une sorte de synergie créé entre un produit à la pomme et ces True Wireless. Pour faire simple, et bien que la tambouille reste un mystère : Les airpods sont largement optimisés pour le AAC (codec audio) utilisé la plupart du temps par un produit iOS, mais également pour la gestion assez particulière de sa composante Low Energy.

Cette composante va gérer l’appairage rapide (première connexion), mais également les échanges hors audio avec le smartphone. L’optimisation iOS/Airpods fait que la connexion reste relativement stable encore que perfectible (la technologie reste de fin 2016) mais surtout l’autonomie est excellente pour la taille de sa batterie.

De plus Apple a compris immédiatement l’usage d’un tel produit, à savoir un objet à emporter partout, se faisant oublier tout comme sa boite se fait oublier. Combien de modèles nous ont lâché une boite de recharge rentrant à peine dans la poche ? Grave erreur de compréhension à mon sens, même en le justifiant par une grosse batterie. Les True Wireless est presque comme une montre, il se fait oublier, qu’il soit sur les oreilles ou dans la poche.

Et maintenant ?

Le produit s’appuyait déjà sur une très bonne puce, ce qui lui permait d’être très acceptable même dans les standards actuels. Néanmoins, Qualcomm avance ses pions en propriétaire également. Des petites avancées comme la présence d’un vrai true wireless (synchronisation des 2 écouteurs à la fois) sont attendus, de même que des technologies de réduction de bruit (pour le micros) de plus en plus au point. Aucun modèle n’a pour le moment révolutionné la stabilité, et encore moins la portée, toujours cantonnée à sa limite de 10-12 mètres en A2DP sur ces écouteurs. Peu de chance devoir cela changer avant quelques temps, un passage de l’audio au Low Energy ne changerait pas grand chose sur ce dernier point, une meilleure portée (les fameux 2X ou 4X) impliquerait un débit trop réduit pour l’audio.

Codecs

Le minimum, car Apple :

  • N’aime pas les techno propriétaires exceptées les siennes : AptX, LDAC, LHDC, etc. On note toutefois que l’AptX existe déjà sur les Mac, bien qu’assez bridé.
  • N’a pas grand intérêt à mettre des codecs énergivores. Ainsi, sa puce ne gère pas la modulation EDR utilisée pour les codecs AptX-HD ou LDAC. Un idée pragmatique quand on sait que le concept même de codec Bluetooth ne parlera pas à 95% de ses utilisateurs, et qu’un codec type LDAC lui ferait perdre facilement 30% d’autonomie.

Et maintenant ?

Contrairement aux casques Bluetooth (et encore), les Codecs qualitatifs sont un peu moins présents en TW car demandent de sabrer dans une autonomie qui est déjà le nerf de la guerre. Presque aucune chance de voir un LDAC sur des airpods, mais peu de marques se sont véritablement penchées sur le sujet. Reste que la prise en charge du AptX ou AptX HD existe, et que si ce n’est pas une généralité, les Airpods sont très classiques voire un peu en retard à ce niveau.

Mais… selon mon point de vue, l’AAC est sans doute le codec le plus interessant. Très peu énergivore, standardisé (mais pas obligatoire) pour le Bluetooth, et de bonne qualité. Le seul vrai soucis reste sa latence, trop importante pour des usages type jeu ou vidéo sans correction (la plupart des applications le proposant maintenant).

Isolation

Néant, à part quelques dB dans les aigus. Apple reste génial pour cela, à moins que ses utilisateurs ne soient particulièrement étranges ou, comme moi, soient rebutés par le port des intras dans ce cadre. Car faire vendre aussi bien un écouteur avec une tel contrainte n’est pas donné à tout le monde. Force de frappe Apple ou vrai bonne idée ? Difficile à dire.

L’heure est à la fois aux modèles très isolants comme les Bose ou Sony, mais également à l’incarnation la moins isolante possible d’un casque audio comme les Airpods. Étrange mélange montrant que :

  • Soit les utilisateurs respectifs ne sont absolument pas les mêmes, ce dont je doute fortement
  • Soit la capacité d’Apple à faire gober n’importe quoi est grande
  • Soit la fonction a vraiment crée l’usage : un modèle qui est justement pensé pour rester disponible et alerte.

Reste que sur ce point, Apple se détache totalement des autres. Ainsi, encore une fois, le terme clone Airpods n’est valable dans pratiquement aucun cas. La différence entre un modèle bouton et un intra est telle qu’on ne peut même pas les considérer comme un même produit.

Et maintenant ?

Aucun changement. Tous les modèles ou presque isolent mieux. Les Airpods doivent être vu comme des modèles coupant de cette isolation et achetés comme tels. Les prendre comme des True Wireless comme les autres me semble très étrange.

Fonction Annexes

Le problème du TW en général reste ce qu’on peut lui demander. L’ergonomie est réduite à son maximum car n’intègre pas de fonction vocale avancée. Tout est possible en contrôlant cela via Siri comme on pourrait le faire avec un casque intégrant cet Appel à l’assistant, mais tout passe encore par un geste, en l’occurrence un tapotement. A partir de là toutes les fonctions ou presque sont possibles, car tout se fait via l’iPhone et non vraiment les Airpods (volume, passage de piste, appeler quelqu’un, etc).

Et maintenant

Apple n’a pas vraiment pris de retard, car les Appels à l’assistant demandent, quels que soient les modèles pouvant le faire, de déclencher le tout par boutons ou gestes.

En l’état cela est assez logique pour une raison : la consommation.

Appeler l’assistant directement par la voix est envisageable, même maintenant, mais demanderait :

  • Soit d’intégrer une reconnaissance vocale réagissant à « Dit siri » par exemple, laquelle se connecte au profil choisit en déclenchant siri.
  • Soit intégrer une reconnaissance en permanence côté smartphone, pas vraiment optimisée.

Dans l’un et l’autre des cas un problème se pose, justement de par la consommation : les profils audio. Car pour échanger de l’audio avec le smartphones, que ce soit en musique ou en voix simple, il faut passer par le Bluetooth Classic et non le Bluetooth Low Energy, ce dernier n’intégrant pas de fonction audio.

Pourquoi du Low Energy serait un plus ? Justement parce qu’il gère bien mieux les temps de veille, les moments où rien n’est envoyé, où maintenir une connexion n’est pas utile. Pour de la musique cela n’est pas bien grave, justement parce que c’est un usage en continu, sans pause, le Classic reste donc tout aussi valable. Mais dans un cas où le modèle attend, sans savoir quand, que l’utilisateur daigne lui parler, lui donner des petites instructions, le passage à un profil Low Energy pour la voix serait un gros plus.

C’est une fonctionnalité qui arrivera peut-être avec les Airpods 2, qui pourraient être les premiers écouteurs intégrant un profil audio (mais sans doute limitée à la voix) via le bluetooth Low Energy, cela pour ces commandes vocales ainsi que, peut-être, l’utilisation en kit mains-libres pour le moment très énergivore.

Autonomie

A sa sortie, la marque avait frappée assez fort. La norme haute était alors plutôt dans les 2 ou 3 heures. Promettre 5 heures pour des écouteurs aussi petits relevait du petit miracle… ou simplement de la bonne petite optimisation. Utilisant les miens à la fois sur Android et sur iOS (iPad air 2), il était assez facile de constater que les Airpods étaient mieux pensés pour la petite technologie propriétaire. Globalement, j’atteignait 3 heures 30 avec un modèle Android, et pas loin des 4 heures 10 avec l’iPad. Rien d’excessivement surprenant, l’optimisation, toujours l’optimisation. Reste que, dans les 2 cas, la marque avait posé un premier jalon. Aucun concurrent n’arrivait à un tel résultat avec un modèle si petit. Les produits plus autonomes le faisaient au prix d’une batterie souvent bien plus conséquente, parfois d’une taille double.

Et maintenant ?

Des révolutions depuis ? Bah oui, le Bluetooth 5. Des écouteurs qui vont plus loin et une autonomie meilleure, non ? Non, bien évidemment. Et les Airpods, avec leur pauvre puce 4.2, montre deux choses :

  • Que le Bluetooth 5 n’a pas changé ce qu’il ne pouvait pas changer, à savoir qu’il n’est pas pensé pour l’audio, n’intégrant pas de profil adapté ni de fonction standardisée pouvant améliorer sensiblement l’expérience. De même, ce qui relevait du Low Energy n’a pas été changé en passant du Bluetooth 4.2 au 5, cette première version étant suffisamment adapté à ce qu’on lui demande.
  • Que la qualité de la puce fait tout. La puce 4.2 des Airpods, certes lourdement modifiée, met toujours à l’amende les puces BT 5 des autres marques. Les puces s’améliorent, particulièrement pour l’usage TW encore bien jeune, mais cela n’a rien à voir avec la version de la puce.

Mais… le gros problème des TW, Apple ou non, reste le nombre de cycles. Car nous ne sommes pas dans un casque Bose ou un Sony tenant 20, 30 heures ou plus. Si ces modèles peuvent se recharger une fois par semaine, voire 2, ont peut espérer une durée de vie de 10 ans (dans le meilleur des mondes) vue les batteries actuelles. Et même une fois la batterie morte, il reste un fil.

Pour les TW… rien. Pas de fil, pour un produit que l’on peut recharger 1 ou 2 fois pas jour… faites le calcul. le nombre de cycles explose par rapport à un casque bluetooth standard, et par conséquent… sa durée de vie est vraiment moindre.

18 mois… mon modèle est passé à 2 heures 30 en usage Android, et à peine 3 heures via iOS. Autant dire une chose : il ne passera certainement pas l’année 2020. Apple n’est pas pire que les autres, peut être même mieux car la meilleure autonomie implique des cycles moins rapides, mais le problème est là :

Le TW est un chef d’oeuvre d’obsolescence programmée. 2 Ans, 2 ans et demi à la limite, le temps d’en racheter un nouveau entre 80 et 300 euros suivant les modèles. Certains de mes casques hifi datent du début des années 80, et continueront sans doute à fonctionner alors que le Bluetooth ne sera plus qu’un souvenir. Décidément la prise Jack n’a pas d’avenir.

Mais passons, après une première année sans baisse de l’autonomie, celle-ci s’amorce et risque de devenir gênante. Garantie ? Non, déjà car celle-ci n’est que d’une année, et qu’elle ne concerne pas une usure dite « normale » de la batterie. En gros, si j’avais choisi d’utiliser mes Airpods sans arrêt, vidant la batterie en 6 mois, cela aurait été considéré comme une usure normale. Néanmoins, cette usure rentrant dans période de garantie, le prix est plus faible que pour un remplacement une fois cette année passée. Il y a donc 2 cas de figure, détaillé ici.

Dans le premier cas, l’économie est déjà très faible, car ne compte pas le boitier de rechargement. Hors Garantie, cela est carrément idiot. Bref le message est clair et Apple fait comme les autres (pas de vilain méchant Apple, pas plus que les autres) : Les TW ne sont pas faits pour être réparés.

Pour ne rien gâter, l’Airpods est maintenant dépassé sur les possibilités de recharge par induction, c’est à dire en posant sur une base, voire sur un téléphone permettant de dispenser son énergie.

Son

Sur ce point, le marché à quelque peu évolué depuis 2016, mais une chose est pourtant claire à mon humble avis : aucun modèle n’a vraiment surpassé les autres. Le Sennheiser Momentum True Wireless reste pour moi le plus réussi techniquement, encore que la signature légèrement agressive ne soit pas la plus universelle. En dehors de ça, les utilisateurs sont assez satisfaits car découvrent pour la plupart le marché de l’intra.

Ainsi, ne pas connaitre des modèles filaires un peu obscures vous empêchera de sombrer dans une triste réalité qui n’est toutefois pas définitive : Certains filaires à 50 euros battent facilement le meilleur des True Wireless. Les raisons sont nombreuses, mais principalement liées aux technologies de drivers et à l’électronique utilisée, laquelle doit nécessairement privilégier l’autonomie.

Les Airpods sont un peu à part car partent entièrement de la base bien connue des Earpods de deuxième génération. Le son est un peu plus basseux, mais les différences s’arrêtent là. Le modèle reste sur une bonne base développée par Fostex, et l’optimise pour ce fonctionnement sans-fil.

C’est là l’intelligence de la marque. Le son est connu, a bien été apprivoisé par les utilisateurs Apple, l’oreille s’y est faite et le considère, ce qui est normal, comme une sonorité de référence. Comprenez par là qu’elle devient naturelle pour l’oreille, à force d’habitude, des années à se coltiner le modèle filaire livré avec les iPhone.

Et soyons presque objectif : l’Airpods faisait plus que rivaliser avec les modèles de l’époque pour une raison simple : la connaissance de ses limites. L’Airpods reste dans ce que peut faire un driver dynamique dans un écouteur bouton. Inutile de demander une extension dans les basses, il n’est pas fait pour et arrive pourtant à un bon résultat (pas la peine d’espérer une isolation active convaincante par contre, nous sommes là dans du fantasme). De même, pas trop d’extension dans les aigus, mais aucun manque à l’oreille. On remarque ces différences en passant à un bon casque ou un vrai bon intra, mais il fait très bien illusion. La signature n’est pas boueuse, reste assez détaillée, met bien les voix en avant, n’écrase pas trop le mix. En gros, le bouzin est adapté à tous les usages et musique, sans génie mais sans s’effondrer. Exactement ce que vont pourtant faire nombre de ses concurrents : s’effondrer.

Dans les très nombreux intras, la plupart comblent la pauvreté technique en poussant à 100 le potard de basses, ce qui donne une impression molle et hypertrophiée. Parfois c’est l’inverse, et le modèle vous agresse littéralement les oreilles. Et, dans tous les cas, aucun n’est une perle techniquement. Le Sennheiser est le plus proche, mais cela ne veut pas dire qu’on peut le considérer comme excellent techniquement. Il est très bon pour un TW, moyen pour un intra. Idem pour les Bang & Olufsen ou Master & Dynamics, le trio un peu plus cher mais également au-dessus des Airpods. Même certains Sony, Jabra ou Bose font mieux que les Airpods, et pour moins cher.

Jamais je ne conseillerai les Airpods pour une très bonne écoute, mais oui, je peux les conseiller pour l’expérience qu’ils proposent, car restent parfaitement au point. Malgré son impression de développement ultra rapide, sa croissance insolente, le marché des TW n’est pas aussi fulgurant qu’il n’y parait. Bien étrange constat.

Les meilleurs ? En écouteurs boutons oui, clairement. Pour un TW pris comme tel… non. Les Jabra, Bose, Sennheiser et d’autres proposent une expérience parfois meilleure, plus audiophiles, plus sportives, plus… ce qu’on veut. Mais la force du modèle est de rester à part et d’avoir largement contribué à théoriser le principe. Pas l’inventer, théoriser ce qui en faisait une réussite. Un modèle simple, au point, sonnant suffisamment bien, autonome, et bien sûr profitant en natif d’avantage sur iOS, là où tous les modèles autres demandent des applications parfois mal pensées (les écouteurs google étant un peu à part).

La force d’Apple est d’être déjà là. Rien de ce qu’il n’a fait pour le moment dessus n’a été révolutionnaire, mais sa force de frappe et l’implémentation de son écosystème est telle que cela suffit. La marque a compris qu’il fallait en faire plus que des écouteurs. Et, qu’on le veuille ou non, a réussi.

Conclusion

« Un clone moins cher et mieux », combien de fois j’ai entendu ce terme. Mais la triste vérité est qu’Apple n’a pas de raison d’être inquiété car aucune marque ne semble avoir redéfinit le True Wireless. Des petites améliorations, des micros avancées, mais au final ? Il n’y a pas plus de raison à un utilisateurs d’hésiter à l’achat maintenant qu’il y a 2 ans. S’il voulait faire du sport il y avait déjà des modèles, s’il voulait le meilleur son il ne partirait pas sur du True Wireless, s’il voulait de l’autonomie il ne trouverait pas vraiment mieux, item pour la taille du modèle ou de sa boite, ni même sur le côté pratique.

18 Mois après le modèle n’a pas vieilli car la concurrence n’a pas compris qu’un TW ne devait pas être pris comme un produit audio, ou… n’a simplement pas la force de frappe. Oui, parfois la limite entre modèle standard et modèle innovant ne se fait que dans la tête des gens, dans l’importance du constructeur.

Le futur ?

Les spéculations sont nombreuses sur l’avenir des Airpods, avec le ou les modèles 2. Si des points paraissent évidents, comme la charge sans-fil, le passage à une puce Bluetooth 5 et l’appel à Siri directement par la voix, les autres sont encore très spéculatifs.

La question n’est pas : Que pourrais changer Apple pour améliorer le modèle ?

Mais : Quels changements pourraient profiter à Apple ?

Oubliez les plus grosses batteries, au mieux Apple optimisera l’autonomie par sa puce améliorée et par l’adoption d’un profil audio voix sur le Bluetooth Low Energy. Il n’est pas impossible qu’Apple ai également prévu un profil audio d’écoute musicale sur la partie Low Energy. Ce dernier point ferait que l’autonomie s’améliorerait, même si pas drastiquement, mais surtout pourrait définitivement couper Apple du reste du standard. Je vous invite à lire mon article sur le Bluetooth 5 pour y voir plus clair. Mais si Apple choisissait cette solution, cela pourrait signifier l’entrée définitive du Bluetooth dans une bataille d’approches propriétaires, voire rendre les Airpods utilisables uniquement sur produit iOS si le Bluetooth classic n’était plus utilisé.

Apple n’en est sans doute pas là. On sait que la marque développe des profils voix pour le low energy, notamment pour des appareils auditifs, mais pas à ma connaissance de profils stéréo pour la musique.

La solution, si elle n’est pas purement et simplement le même modèle légèrement amélioré avec BT 5, base sans-fils, etc, pourrait se tourner vers un usage assez évident.

Pensez-vous que le True Wireless est à classer dans les produits audio ?

Si vous avez répondu oui, vous avez tout faux. Car un TW est davantage un objets connecté comme peut l’être un bracelet ou, dans le cas présent, une montre type Apple Watch. L’Airpods est l’objet connecté par excellence, un objet connecté intégrant de l’audio. Un développement probable, mais tout est possible, est ainsi de partir sur un marché encore bien plus lucratif que l’audio : celui des objets connectés en général, avec la santé en particulier. Ce dernier est immensément plus lucratif à long terme, bien plus parlant pour cerner/scanner son utilisateur. La Watch le fait déjà, un autre appareil ne serait pas de trop.

Un capteur cardiaque ? Très possible, il suffit d’adapter le système analysant les vaisseaux sanguins (comme sur les montres) sur les oreilles. Cela n’est qu’un exemple de capteur, et le plus souvent évoqué, mais les usages peuvent être nombreux. Gyroscopique, cardiaque, détection d’une chute brutale (utilisation du gyroscope et des accéléromètre), etc… Si Apple n’a rien perdu de son génie, il s’en servira comme pour n’importe quel bracelet de santé connecté, le rendre suffisamment attrayant et ludique pour qu’on oublie que nous sommes dans de la collecte de données.

Le True Wireless s’améliorera par l’expérience utilisateur, tout comme ce fut sa raison d’être. Les améliorations passeront par là, certainement pas en tablant sur la qualité sonore.

Bien vite ce test devrait être complété par un comparatif, si la conférence du 25 Mars annonce bien les futurs Airpods 2, voire le casque audio depuis longtemps sujet de rumeur.

à propos de l'auteur

audio du village

laissez un commentaire