Baladeurs

Astell & Kern Kann Cube : le Thanos des baladeurs

écrit par audio du village

Dans le monde audiophile il y a les petits baladeurs, comme le Fiio M5 ou le Cayin M0, les baladeurs « standards », généralement suffisants pour l’essentiel des casques hifi, et il y a les monstres, les Cayin N6, les Sony DMP-Z1, les iBasso DX dans certaines configurations d’ampli. Pendant très longtemps Astell&Kern, malgré son approche très haut de gamme (voire exagérément chère), n’était pas dans cette dernière catégorie. Le Kann a plutôt changé la donne en proposant un gros lingot de métal tapant jusqu’à 7VRms (mesuré sans charge) via sa sortie symétrique, ce qui est très impressionnant pour un baladeur. Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas faire encore plus fou ? Mesdames messieurs : Le Astell & Kern Kann Cube, un monstre de presque 500gr, dôté d’une batterie de plus de 7400mAh, c’est dire si le modèle veut être un produit de salon à emporter partout, un peu comme le Sony DMP-Z1. Toutefois le modèle est presque raisonnable côté prix. Bon bon, voyons tous les détails.

Astell & Kern Kann Cube : oh la belle prise

Commençons par ce qui frappe avant même de rentrer dans ses entrailles, les dimensions et le poids de la bestiole. Ah oui, petit aparté personnel : j’aime bien le design du bouzin, bien plus que le premier Kann qui était proprement HIDEUX, A VOMIR. Voilà, nous pouvons continuer.

Ce gros bébé mesure : 140*87,75*31,5mm. Ouais plus de 3 cm d’épaisseur. N’allez donc pas le mettre innocemment dans la poche, elle risque fort d’exploser. Pas le peine non plus d’espérer un peu de légèreté dans ce monde d’audio, le Astell&Kern Kann Cube tape son petit 493gr. Pour info, le Kann, son grand frère déjà bien massif, approchait à peine les 280gr. Vous êtes donc prévenus, l’enveloppe tout aluminium (probablement usiné) gris le classe clairement plus dans une optique transportable que totalement nomade.

Astell&Kern Kann Cube : jusqu’au bout

Côté son, comptez sur lui pour ne pas faire de compromis non plus. La marque s’appuie sur une configuration en Dual-mono (un DAC par canal) de Dac Sabre ESS ES9038PRO, un modèle clairement issu de l’univers salon, permettant une gestion jusqu’à 8 canaux en simultané. Et cela tombe bien, la marque va justement se servir des 8 Canaux pour le décodage d’un seul, faisant fonctionner le tout en parallèle pour, notamment, considérablement réduire la distorsion (en gros je les rassemble et je compare le tout pour prendre le meilleur). Sur le principe toutes les configurations sont possibles (de l’utilisation d’un seul canal, 2, 3, etc), mais puisqu’il n’y avait pas de compromis à faire. Pas si étonnant donc d’avoir un petit monstre de consommation, puisque la batterie de 7400mAh n’annonce qu’une autonomie de 9 heures (lecture Flac 16bits, vol 80%, écran éteint, en Gain Bas).

Remarquez la tranche très discrète sur la droite

Cette autonomie sabrée, il faudra également compter sur la partie amplificatrice, là aussi démesurée car capable de tenir respectivement (mesurée sans charge, il faudra donc vérifier avec les casques de haute impédance) :

  • Réglage de Gain Haut : 6Vrms en asymétrique (prise jack 3,5mm), 12Vrms en symétrique (prise Jack 2,5mm)
  • Gain moyen : 4Vrms en asymétrique , 8Vrms en symétrique
  • Réglage de Gain Bas : 2Vrms en asymétrique, 4Vrms en symétrique

En soit, même le réglage bas est déjà au-dessus de la plupart des baladeurs. En symétrique Gain Haut, le modèle est tout simplement impressionnant, dépassant de loin les 7Vrms max du premier Kann. Pour les casques de gros sagouins donc !

Revers de la médaille : peu de chance de le voir aller bien loin en autonomie dans cette configuration. Vue les conditions pour atteindre les 9 heures, j’imagine qu’il ne faudra pas s’attendre à plus de 3-4 heures en gain haut sur un casque vraiment demandeur.

Notons tout de même, en plus des habituelles sorties Jack 3,5mm et 2,5mm (prise symétrique), la présence d’une mini XLR 5 broches, laquelle ne fonctionnera en revanche qu’en sortie ligne. Il sera ainsi possible de raccorder sur un ampli de salon acceptant par exemple 2 prises XLR 3 broches (la configuration la plus courante) via le câble adéquat. L’idée est assez sympathique, permettant de ne pas se reposer sur des sorties presque exclusivement asymétriques.

Côté Dac en Usb (fonctionnement type carte son), le modèle permettra un branchement via son USB-C en entrée. Pour une utilisation sur une carte son externe, il faudra passer par sa prise Jack 3,5mm cachant une sortie optique, un peu comme sur les anciens MAC (quand ils étaient intéressants).

Pour être tout à fait franc, je n’avais pas été emballé par le son du premier Kann. Il y avait de la puissance, mais il était pour moi loin des meilleurs de sa gamme de prix. Le passage d’un Dac Asahi Kasei à du Sabre pourra peut-être changer la donne, l’approche sonore étant souvent radicalement (voila, j’exagère encore) opposée.

Astell & Kern Kann Cube : tous les petits détails :

Terminons par le train des caractéristiques.

L’écran est un 5″ 1280*720 assez banal (mais bon, c’est un baladeur) noyé dans la masse imposante. Tactile capacitif bien sûr, le modèle permettant tout de même une navigation avec la molette et les 3 boutons situés sur la tranche (lecture/pause, et passage de pistes).

L’Astell&Kern Kann Cube s’appuie sur 128Go de mémoire interne extensible via un unique port micro-sd, là où le Kann possédait également un port sd standard.

Le chargement se fait via prise USB-C, acceptant la charge rapide (mais pas plus d’info sur la norme), à savoir un remplissage total en 4 heures (charge rapide 9V/1,67A).

Le modèle tape le PCM jusqu’en 32Bits 384Khz, et le DSD en natif jusqu’en DSD256. Le support du MQA sera normalement total (c’est à dire en Hardware), mais la marque n’indique pour le moment qu’un « Support Scheduled », c’est à dire à venir. La marque étant dans les partenaire avec MQA/Meridian, pas de soucis pour les adeptes du format.

Pas de mot sur l’OS, mais nous devrions clairement avoir le modèle propriétaire de la marque, très bien pensé pour la musique, mais n’allant pas dans les sommets (n’exagérons pas) de connectivité comme les Fiio M ou les derniers iBasso. On retrouve toutefois le service Open APP, permettant un accès à quelques applications de streaming ( Amazon music / Spotify / Tidal / Sound Cloud / Pandora / Melon / Bugs / FLO / AWA / QQ Music / KK BOX ).

Connectivité Wifi, et Bluetooth 4.2 intégrant le codec AptX HD. Clairement pas l’intérêt du baladeur pour ce dernier, mais pour dépanner pourquoi pas.

Voilà, n’hésitez pas à me taper sur les doigts si jamais j’ai oublié quelque chose ou commis une boulette.

Le modèle est annoncé pour Mai, pour un tarif de 1499$. En France, pas encore de détails sur le prix, mais difficile de le voir en dessous d’un petit 1599 Euros. Le prix de la démesure, et Astell&Kern a déjà fait bien pire.

à propos de l'auteur

audio du village

3commentaires

  • Hello,

    Je possède le KANN que je trouve très bien, contrairement à toi, mais cela reste une affaire de goût. Le son étant très personnel. Ca c’est pour une utilisation en mode portable, ce qui reste assez rare en fait.

    En mode nomade, je lui ai rajouter un ampli casque/DAC TEAC UD-503. Et là, l’ensemble est magique.

    Mon casque est un Denon AH-D9200.

    Mais une question me taraude : sur le KANN, il y a une sortie audio qui permet justement de relier celui-ci à l’ampli casque. Mais je ne vois pas ce branchement sur le CUBE. Du coup, comment l’utiliser avec l’ampli casque !?!

    Si tu as une idée ?

    Enfin, ayant une utilisation 90 % en maison et 10 % en dehors de la maison, est-ce que ce CUBE est vraiment utile ?

    Tex

    • Ah oui, c’est sûr que ça reste les goûts et les couleurs. Pas que je l’aime pas le bon vieux Kann, mais à ce prix là j’en ai d’autres en tête ^^. Sur le cube c’est assez simple, il faut passer par la prise mini XLR 5 broches pour la sortie ligne. Elle sort en symétrique, mais il y a beaucoup de câbles qui permettront de passer en double XLR 3 broches par exemple, en RCA ou en Jack même. Après il faut être honnête, ce n’est pas en puissance qu’un ampli de salon va vraiment servir en complément (je me demande si le Kann CUbe n’est pas plus puissant que le Teac, difficile de savoir vu que la marque ne donne pas la puissance à telle ou telle charge), en qualité peut-être avec un modèle un peu haut de gamme. Pour le coup, sortir une tension pareille ne va être exploité sur pratiquement aucun casque, on parle de modèles à très fortes impédances et sensibilités assez faibles. Je ne sais même pas si les cas extrêmes avec une impédance relativement normale comme le Hifiman HE6 ou le Susvara soit vraiment bien exploités dessus.
      Pour moi aucune raison de passer sur un truc pareil en utilisant le modèle Denon, qui va avant tout demander un ampli de qualité (et clairement pas de la puissance), vu que même un smartphone peut suffire en alimentation pure. En revanche, la partie DAC est impressionnante, et là aussi on tient peut être un truc qui rivalise avec de la carte son de salon. Mais avant d’avoir pu tester… difficile à dire. Par contre c’est clairement plus du « baladeur de salon » qu’autre chose.

  • Je suis un gros sagouin (et j’en suis fier !)
    J’aimerais bien tester ce « baladeur » (il faut presque un sac à dos pour le transporter…) avec mon vieux Sennheiser HD600 (impédance 300 Ohms).
    Ça doit le faire !

laissez un commentaire