True Wireless Test

Test Xiaomi redmi Airdots : true wireless à petit prix

écrit par audio du village

[Test écrit par l’ami MasterLudo]

L’audio du village étant fâché avec les intra, me voilà obligé d’essuyer les affres de ces casques que tu regardes à chaque sortie de l’oreille pour ne pas risquer de voir un iceberg de cérumen flotter gaillardement au vu et au sus du collègue qui voulait voir à quoi ressemblait « le casque sans aucun fil bluetooth comme les zèrepodes d’Apple tu sais ? ». Vendus entre 35 et 45€ sur plein de sites marchands français, voilà qui contraste radicalement avec les écouteurs star d’Apple vendus à 179€ (229€ pour le modèle en recharge sans fil) soit cinq fois moins cher.

Construction

La boîte de rangement est cheap mais le couvercle est aimanté et plaisant à claquer. Les écouteurs en eux-même sont quelconques, dans un plastique indéfinissable et avec un peu de chance provenant de fourchettes en plastique recyclée. La seule interaction possible sur le casque est une pression mécanique qui « clique » la surface extérieure du casque. Simple, efficace, sans classe aucune et avec un bruit / une pression sur le tympan à chaque appui.

Confort

Si l’on est pas allergique au concept même des intra, le casque se fait vite oublier. Léger, livré avec les classiques trois bouchons pour s’adapter à vos esgourdes, il n’y a rien de spécial à dire. Par contre à la marge la boîte de stockage / recharge a une forme peu pratique dans la poche du jeans. Cette boîte aurait mérité d’être plus petite pour se faire oublier. Le volume de la partie contre le pavillon ne dépasse pas de ce dernier et même si c’est interdit je peux vous dire que sous un casque intégral de moto pour une navigation GPS pilotée par le smartphone, ça passe nickel sans pression excercée par le casque intégral dans l’oreille, c’est rare et génial à petit volume pour bien continuer à entendre ce qui se passe autour de vous. Je rajouterais même que l’utilisation avec un seul écouteur est naturelle et qu’on peut le changer de côté en mêttant sa tête à l’envers et ça tient aussi bien dans l’oreille, c’est parfois très agréable pour changer de côté en mode mono écouteur.

Ergonomie / Connectivité

C’est génial on a droit à du bluetooth 5 à ce niveau de prix, c’est la révolution, faisons fi du passé, vive l’avenir plus rose, plus vert, plus mieux. AH AH AH AH AH AH. (claque la porte derrière lui et sort dans la rue en hurlant). En fait vous le savez déjà le BT5 ne sert à rien ou en tout cas pas à ce que vous croyez (toute les infos bluetooth 5 https://audioduvillage.fr/bluetooth-5-arretons-de-dire-de-la-merde/ ). L’apparaige se fait vite, le reste des commandes se fait smartphone en main ou à la rigueur on se sert de la pause (une pression mécanique sur le centre de l’intra). L’appairage (testé sur PC et Android) se fait vite 80% du temps, le reste du temps le son ne va pas tarder à se déclencher au maximum 10 secondes après la sortie de la boîte, souvent moins de la moitié.

Codecs

[Ce chapitre Codecs est écrit par guifou/audioduvillage]

Pas destiné à un usage audiophile, le Xiaomi Airdots possède tout de même le codec standardisé mais optionnel AAC. En pratique, celui-ci est le meilleur compromis entre son et autonomie (les meilleures résultats sont toujours réalisés sur ce codec précis), ainsi que pour sa latence plus réduite que sur le SBC. Un début, mais je laisse la main à Masterludo pour savoir si le son des Airdots justifierait un bon codec.

Isolation

N’habitant plus dans l’enfer Parisien et son métro à 666 dBa, je peux par contre vous dire que l’isolation est suffisante sur un plateau en open space calme mais que le niveau sonore maximum du casque ne permettra jamais d’écouter un audio book sur l’art de la peinture flamande du 12ème au 18ème siècle pendant que vous prendrez la départementale de Rungis en Harley Davidson avec les potes de votre gang. Sur les écoutes prolongées j’ai toujours tendance à avoir l’intra qui « poppe » un peu hors de l’oreille, même topo ici mais malgré le poids en plus directement sur l’axe de l’intra, ça se passe globalement très bien. Attention si vous écoutez des sources faibles (podcast amateurs un peu bas, musique zen) on arrive trop vite au maximum du volume sans forcer, merci la méthode pas terrible pour augmenter l’autonomie, si vous n’écoutez que de la musique récente ou youtube, pas de soucis c’est mixé pour.

Fonction Annexes

La boîte de recharge, correcte, sans plus, recharge les écouteurs en 90mn et contient 3 recharges réelles des deux écouteurs. 
Bénéfice annexe : permets de ne pas ralentir le remplissage du PEL le mois où l’on décide de passer à des écouteurs true wireless. Car ne l’oubliez pas, avec sa batterie malmenée (on les recharge plein de fois un peu via l’étui) de tels casques ne durent pas, se perdent, tombent dans l’eau, bref ce n’est pas du durable mais du jetable. Deux mois pour les plus mauvais élèves qui les perdront entre deux sièges de TGV, quelques années au mieux pour ceux qui feront attention aux cycles de charge.

Autonomie

Sur les quelques recharges complètes en début de cycle de vie du produit, je n’ai jamais atteint les 4h promises mais entre 3h20 et 3h40 sans forcer sur le niveau sonore. D’ailleurs le niveau sonore a clairement été bien limité pour ne pas trop faire souffrir les petites batteries (non interchangeables, quel scandale !), cela se ressent sur les niveaux sonores associés qui sont très élevés.

Son

Le chapitre le plus important ? Et le seul vraiment gâché. C’est un excellent casque d’appoint au travail, dans les transports en commun pas trop bruyants, pour se faire naviguer à vélo / moto / trottinette d’une oreille, pour écouter des livres, s’isoler en open space avec un peu de musique et pour passer des coups de fil sans avoir à sortir son téléphone pendant les longues réunions audio.
Mais de qualité sonore il n’est pas question. Aiguës criards, basses poussives, c’est un mélange des défauts d’un intra classique couplé avec un haut-parleur dont la taille est issue d’un compromis et d’un ampli interne à chaque écouteur qui devait faire le pari d’une faible conso, d’un driver pas trop violent à bouger et d’un public qui s’en fout sans doute majoritairement.
Dans ces conditions le son est correct en casque d’appoint. Il vous restera toujours le temps de faire chauffer votre Stax en passant un coup de fil avec ces AirDots.

Conclusion

Être à l’écoute du monde extérieur ? Airpods Apple
Être isolé du monde extérieur ? Xiaomi Redmi Airdots
Ne pas vendre un rein ? Xiaomi Redmi Airdots
Entendre la voiture qui va vous renverser ? Aucun des deux en vrai
Ecouter de la bonne musique avec un bon son ? Retournez vers de vrais casques testés ici : https://audioduvillage.fr/category/test/

à propos de l'auteur

audio du village

laissez un commentaire